Durant la formation, des représentants des 3 fois abrahamiques ont pu discuter ouvertement des principes universels des Ambassadeurs de paix et découvert de nombreuses nouvelles interprétations. Il en est résulté un partage riche de points de vue complémentaires et la conclusion qu'il faudrait faire des formations continues pour approfondir les nombreux points vus de manière superficielle. Le soir, nous nous sommes retrouvés à la maison pour traiter le thème "La contribution des livres pour la paix". Nathalie a interprété plusieurs chansons qu'elle a composées dont "Qu’est-ce que tu laisses au monde". Lúcia Aeberhardt en a été émue car c'est exactement avec cette motivation qu'elle s'est mise à écrire des livres. Elle pense ainsi contribuer à la paix intérieure et extérieure ainsi qu'aux futures générations. Elle nous a parlé de sa vie au Brésil et en Suisse et de son périple pour se retrouver et écrire: "J’étais ouverte et j’ai vu ma maman écrire des livres. Je viens d’une famille traditionnelle au Brésil et mon grand-papa était fondateur du premier orchestre de jazz." Ses livres sont porteurs du message d’un monde meilleur et du respect pour l’être humain. Ils sont écrits dans un language ludique et simple car son public est dispersé en Europe, parfois avec un niveau scolaire peu élevé; elle essaie de motiver ses compatriotes à étudier et continuer d’évoluer. Ses livres ont l'ambition de montrer au monde comment vivre en paix avec soi-même, avec sa famille, son entourage et le monde. Ils sont comme des semences qui atterrissent parfois dans un terrain fertile et portent de bons fruits. 

Lúcia est la représentante de la diaspora brésilienne en Suisse; elle a travaillé avec les consulats à Genève et à Zurich et avec l'ambassade à Berne, toujours pour l’intégration. En 2009, elle a écrit son autobiographie, traduite en allemand et en italien. Il s'agit d'un travail de prévention pour les écoles du Brésil qui montre que la Suisse n’est pas un Eldorado et qu’il faut parler au minimum une des langues nationales et avoir une bonne formation pour s'y intégrer. Elle évoque aussi la violence domestique et la traite des êtres humains. Madalenas, son association, a aussi pour but d'empêcher les jeunes de travailler au pair sans contrat de travail et de se faire exploiter. Son 8e livre s'intitule "Une femme heureuse". Plusieurs passages inspirants sont lus en allemand, avec beaucoup d'émotion, par le représentant juif, Kevin De-Carli avec la traduction simultanée de Chantal. 

Elle a voyagé à travers l'Europe et le monde pour présenter ses livres et s'est parfois sentie très seule car peu de gens partageaient sa vision d’une paix mondiale. Elle avait fait sa formation d'ambassadrice de paix en 2014 et sentait que la famille des Ambassadeurs de paix lui manquait car marcher ensemble avec des gens qui ont les mêmes buts, c’est enrichissant et nécessaire pour avancer. 

Pour encourager tout le monde à écrire, elle a témoigné que le premier livre était le plus difficile à écrire, mais qu'un livre ne se faisait pas seul. On écrit tout seul, peut-être durant de nombreuses nuits, mais beaucoup de personnes sont impliquées pour la correction, la relecture, la traduction et d'autres opérations. C'est pourquoi, elle remercie toujours tous les professionnels qui l’ont aidée à écrire et s'assure que l’ego ne soit jamais mis en avant. 

Avant de passer au buffet préparé par Hermi avec beaucoup de patience et de créativité, Omayma Eltahir, qui travaille à son doctorat sur l'intégration, a reçu le certificat d'ambassadrice de paix après une journée complète de réflexions intenses et de remises en question profondes.

Internationales Jahr der Familie / Année internationale de la Famille

Agenda

November 2019
S M T W T F S
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
Go to top
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com