On August 25th 2019, the InterPlus Sharing held in Biel/Bienne talked about the topic “Spirits among us” (World Scripture pg. 227).

Spirits of the departed

Souls who have passed on do not really leave us. They remain with us as more than mere memories. The souls of people whom we loved on earth continue to seek our welfare us much as they are able. The souls of people we wronged on earth harbor resentment against us and would avenge themselves if given the chance. Thus, the dead are not really dead. They may be living with us. Sometimes sensitive people can call them down to earth, as in the bible when Saul employed a medium to call up the ghost of the prophet Samuel.

Most people are ignorant of spiritual influences on the living, yet they are real. The philosopher Immanuel Kant once said, “the human soul stands even in this life in indissoluble connection with all immaterial natures in the spirit world, that it reciprocally acts upon these and receives impressions and help from them.” they include not only spirits of the dead, but also nature spirits—sprites, fairies and their ilk. The first peoples know them well, and their shamans are trained to sense their presence and employ them for human benefit. Their influence can be benign, or it can be beneficial, as the muse that inspires great art or the sudden insight that begets scientific discovery and invention. Spiritual influence can also be terribly destructive; for example, the passions that inflame age-old conflicts into modern-day ethnic violence.

The intercourse between heaven and earth works both ways. spirits can be mobilized to assist earthly people for a righteous cause; conversely spirits need help from earthly people to resolve their own difficulties. Many religions promote the idea that the living should make offerings to benefit the dead; the Latter-Day saints even promote baptism for the dead as a way to bring them closer to the perfection of the end-times. in this regard, Father Moon teaches a doctrine of “returning resurrection,” by which spirits descend to assist the living, and the living in turn assist the dead by shouldering the burden of their unfinished business and resolving it.

Esprits des défunts

Les âmes des défunts ne nous quittent pas vraiment. Elles demeurent avec nous plus que par de simples souvenirs. Les âmes des personnes que nous avons aimées sur la terre continuent de rechercher notre bien-être, autant qu'elles le peuvent. Les âmes des personnes à qui nous avons fait du tort sur la terre gardent du ressentiment à notre égard et se vengent si l'occasion leur en est donnée. Ainsi, les morts ne sont pas vraiment morts. Ils ont la possibilité de vivre parmi nous. Parfois, des personnes sensibles peuvent les appeler sur terre, comme dans la Bible lorsque Saul utilise un médium pour appeler le fantôme du prophète Samuel.

La plupart des gens ignorent les influences spirituelles sur les vivants, pourtant elles sont réelles. Le philosophe Emmanuel Kant a dit : « Même dans cette vie, l'âme humaine existe en lien indissoluble avec toutes les natures immatérielles du monde spirituel, de sorte qu'elle agit réciproquement sur celles-ci et en reçoit des impressions et de l'aide. » Il s’agit non seulement des esprits des morts, mais également des esprits de la nature - lutins, fées et autres. Les premiers peuples les connaissent bien et leurs chamans sont formés pour ressentir leur présence et les utiliser à de bonnes fins. Leur influence peut être bienfaisante, ou bénéfique, comme la muse inspiratrice du grand art ou l'inspiration soudaine qui engendre découvertes scientifiques et inventions. L'influence spirituelle peut aussi être terriblement destructrice. Par exemple, les passions des conflits séculaires qui resurgissent dans la violence ethnique contemporaine.

Les relations entre ciel et terre fonctionnent dans les deux sens. Les esprits peuvent être mobilisés pour aider les gens de la terre pour une juste cause ; à l'inverse, les esprits ont besoin de l'aide de personnes sur terre pour résoudre leurs propres difficultés. De nombreuses religions défendent l'idée que les vivants devraient faire des offrandes pour le bien des morts. Les saints des derniers jours préconisent même le baptême pour les morts comme un moyen de les rapprocher de la perfection dans les derniers jours. À cet égard, Sun Myung Moon enseigne une doctrine de la « résurrection par le retour », selon laquelle les esprits descendent pour aider les vivants, et les vivants assistent les morts en supportant le fardeau de leurs missions inachevées et en les résolvant.

1. Spirits among Us

Do not say, “They are dead!” about anyone who is killed for God’s sake. Rather they are living, even though you do not notice it.*

*This refers specifically to the martyrs, those killed in the struggle for God.

Qur’an 2.154

 

The scent of the sakaki leaves is fragrant*; Drawing near, I see countless kinsmen Assembled all around,
Assembled all around.

*The branches of the sakaki tree, called tamagushi, are sacred in Shinto rites, and worshippers attach to them their offerings of hemp and paper streamers containing the prayers and fortunes of loved ones. The branches symbolize the spirit of the kami bestowing blessings to the world. Shinto worship incorporates ritual dances (kagura) which seek to bring about harmony in the universe.
Kagura-Uta (Shinto)

 The light which these souls [of departed saints] radiate is responsible for the progress of the world and the advancement of its peoples. They are like leaven, which leavens the world of being, and constitute the animating force through which the arts and wonders of the world are made manifest... These souls and symbols of detachment have provided, and will continue to provide, the supreme moving impulse in the world of being.

Gleanings from the Writings of Bahá’u’lláh 81 (Baha’i Faith)

 

Then the woman said, “Whom shall I bring up for you?” He said, “Bring up Samuel for me.” When the woman saw Samuel, she cried out with a loud voice; and the woman said to Saul, “Why have you deceived me? You are Saul.” The king said to her, “Have no fear; what do you see?” And the woman said to Saul, “I see a god coming up out of the earth.” He said to her, “What is his appearance?” And she said, “An old man is coming up; and he is wrapped in a robe.” And Saul knew that it was Samuel, and he bowed with his face to the ground, and did obeisance. Then Samuel said to Saul, “Why have you disturbed me by bringing me up?”

1 Samuel 28.11-15

 

Those who are dead are never gone:
they are there in the thickening shadow. The dead are not under the earth:
they are there in the tree that rustles, they are in the wood that groans,
they are in the water that runs,
they are in the water that sleeps,
they are in the hut, they are in the crowd, the dead are not dead.

Those who are dead are never gone:
they are in the breast of the woman,
they are in the child who is wailing,
and in the firebrand that flames.
The dead are not under the earth:
they are in the fire that is dying,
they are in the grasses that weep,
they are in the whimpering rocks,
they are in the forest, they are in the house, the dead are not dead.

Birago Diop (African Traditional Religions)

 

“The path of the hekura is visible, luminous; there arises from them something like a fiery breath that makes the air heavy and almost unbreathable. One does not see the hekura, one feels the wind they raise when they move. During the hunt from which I just returned, I scattered the hekura who were in me.”

“Ordinary men are unable to recognize them. Yet the wind tells us that they are there.” “I see them only at night, when I close my eyes.”
“One can see them only then.”
“Their paths become luminous for me. I am sleeping; they approach and summon me to answer them. They suddenly wake me by shaking my arm or pulling on my ankle.”

“Those who are not truly shamans do not hear them. He who is really a shaman hears a kind of buzzing, ‘bouu...’ during his sleep, and this song echoes, rebounding off the celestial vault. He opens his eyes and says to himself, ‘I am going to see them now!’ The parrotlets sing, ‘bre, bre, bre,’ he knows that it is they. A cool breeze then glides along his legs...”

“I saw the hekura walk on a rotten branch; I was passing right underneath.” “Indeed, it was they; but they were not friendly toward you. The strong odors of the smoking grill, the smell of singed hair, of scorched meat near the fire, all this drives them off. Yet they did seem inclined to approach you.”

“They give off a heady perfume; it comes from the dyes and the magic plants they carry with them. Suddenly, I stopped smelling these aromas, my nostrils no longer perceived them.”

“Therefore when one is at the end of the initiation, it is advisable not to hunt. If a flock of toucans takes flight and one of them lands near you, then all the others immediately follow suit. Be sure not to frighten them: stare at them fixedly and continue on your way; you be sure that they are hekura. Of course, there are those you drove away during the hunt; but don’t be overly concerned, I foresee that those were not the good ones. The others remain, who came into your breast while you were lying in your hammock. Those are truly yours, they are in you.”*

* This is a conversation between an experienced shaman and his apprentice. Note how the shaman is trained to become sensitive to faint odors, sounds, and touch which indicate the presence of spirits.

Yanomami Shaman’s Instruction (Native American Religion)

 

And when the last Red Man shall have perished, and the memory of my tribe shall have become a myth among the white men, these shores will swarm with the invisible dead of my tribe, and when your children’s children think themselves alone in the field, the store, the shop, upon the highway, or in the silence of the pathless woods, they will not be alone. In all the earth there is no place dedicated to solitude. At night when the streets of your cities and villages are silent and you think them deserted, they will throng with the returning hosts that once filled them and still love this beautiful land. The White Man will never be alone.

Chief Seattle (Native American Religion)

1.  Les esprits parmi nous

Ne dites pas : « Ils sont morts ! » à propos de ceux qui sont tués pour Dieu. Ils vivent, même si vous ne le remarquez pas.*

*Ce passage se rapporte spécialement aux martyrs tués dans leur lutte pour Dieu.
 Coran 2.154

 

Le parfum des feuilles de sakaki est excellent* ; En m'approchant, je vois d'innombrables parents assemblés tout autour, assemblés tout autour.

* Les branches de l'arbre sakaki, appelées tamagushi, sont sacrées dans les rites shinto et les fidèles y attachent leurs offrandes de chanvre et de banderoles en papier contenant les prières et les succès d'êtres chers. Les branches symbolisent l'esprit du kami accordant des bénédictions au monde. Le culte shinto comprend des danses rituelles (kagura) qui cherchent à apporter de l'harmonie dans l'univers.

Kagura-Uta (Shinto)

 

 

La lumière que ces âmes [de saints défunts] émettent est responsable du progrès du monde et de l'avancement de ses peuples. Ils sont comme du levain qui fait lever le monde de l'être et constitue la force vivifiante à travers laquelle les arts et les merveilles du monde se manifestent ... Ces âmes et symboles de détachement ont fourni et continueront de fournir l'impulsion suprême du mouvement dans le monde.

Glanings des Écrits de Baha'u'llah 81 (Foi baha'ie)

 

Puis la femme dit : « Qui veux-tu que je fasse monter ? » Et il répondit : « Fais-moi monter Samuel ». Lorsque la femme vit Samuel, elle poussa un grand cri, et elle dit à Saül : « Pourquoi m'as-tu trompée ? Tu es Saül ! » Le roi lui dit : « Ne crains rien; Que vois-tu ? » La femme dit à Saül : « Je vois un dieu qui monte de la terre. » Il lui dit : « Quelle apparence a-t-il ? » Elle dit : « C’est un vieillard qui monte. Il est enveloppé d’un manteau. » Saül comprit que c’était Samuel et il s’inclina le visage contre terre et se prosterna. Alors Samuel dit à Saül : « Pourquoi m'as-tu dérangé en me faisant sortir ? »

1 Samuel 28.11-15

 

Ceux qui sont morts ne sont jamais partis: ils sont là dans l'ombre épaissie. Les morts ne sont pas sous la terre: ils sont là dans l'arbre qui gronde, ils sont dans le bois qui gémit, ils sont dans l'eau qui coule, ils sont dans l'eau qui dort, ils sont dans la cabane, ils sont dans la foule, les morts ne sont pas morts.

Ceux qui sont morts ne sont jamais partis: ils sont dans la poitrine de la femme, ils sont dans l'enfant qui pleure et dans le feu qui brûle. Les morts ne sont pas sous la terre: ils sont dans le feu qui se meurt, ils sont dans les herbes qui pleurent, ils sont dans les rochers gémissants, ils sont dans la forêt, ils sont dans la maison, les morts ne sont pas morts.

Birago Diop (Religions traditionnelles africaines)

 

« Le chemin des hekura est visible, lumineux; il en résulte quelque chose comme un souffle de feu qui rend l'air lourd et presque irrespirable. On ne voit pas les hekura, on sent le vent qu'ils causent quand ils bougent. Pendant la chasse dont je viens de rentrer, j'ai dispersé les hekura qui étaient en moi. »

« Les hommes ordinaires sont incapables de les reconnaître. Pourtant, le vent nous dit qu'ils sont là. » « Je ne les vois que la nuit, quand je ferme les yeux. » « On ne peut les voir qu’à ce moment-là. » « Leurs chemins deviennent lumineux pour moi. Alors que je dors, ils s'approchent et me demandent de leur répondre. Ils me réveillent soudain en secouant mon bras ou en me tirant la cheville. »

« Ceux qui ne sont pas vraiment chamanes ne les entendent pas. Un vrai chaman entend une sorte de bourdonnement, 'bouu ...' pendant son sommeil, et cette chanson résonne et fait écho sur la voûte céleste. Il ouvre les yeux et se dit ‘Je vais les voir maintenant !’ Les perroquets chantent, il sait que ce sont eux. Une brise fraîche glisse ensuite le long de ses jambes ... » 

« J'ai vu les hekura marcher sur une branche pourrie ;  Je passais juste en dessous. » « En effet, c’était eux ; mais ils n'étaient pas amicaux envers toi. Les fortes odeurs du gril fumant, l'odeur des cheveux mouillés, de la viande brûlée près du feu, tout cela les fait fuir. Pourtant, ils semblaient enclins à s’approcher de toi. »

« Ils dégagent un parfum enivrant ; cela vient des colorants et des plantes magiques qu'ils emportent. Tout à coup, j'ai cessé de sentir ces parfums, mes narines ne les ont plus perçus. »

« Donc, vers la fin de l'initiation, il est conseillé de ne pas chasser. Si un groupe de toucans prend son envol et que l'un d'entre eux atterrit près de toi, tous les autres le suivront immédiatement. Veille à ne pas les effrayer : fixe-les intensément et continue ton chemin ; tu peux être certain que ce sont des hekura. Bien sûr, il y a ceux que tu as fait fuir pendant la chasse ; mais ne t’inquiète pas trop, je vois que ce ne sont pas les bons. Les autres restent, ceux qui sont entrés dans ta poitrine alors que tu étais allongé dans ton hamac. Ceux-ci sont vraiment à toi, ils sont en toi. »

* Il s’agit d’une conversation entre un chaman expérimenté et son apprenti. Notez comment le chaman est entraîné à devenir sensible aux faibles odeurs, sons et au toucher qui indiquent la présence d’esprits.

Instruction du chaman Yanomami (Religion amérindienne)

 

Et lorsque le dernier Homme Rouge aura péri, que le souvenir de ma tribu sera devenu un mythe pour les Hommes Blancs, ces rivages grouilleront des morts invisibles de ma tribu, et quand les enfants de vos enfants se croiront seuls dans un champ, un magasin, une boutique, une route ou dans le silence de sentiers de forêts, ils ne seront pas seuls. Nulle part dans le monde, il n'y a d'endroit voué à la solitude. La nuit, lorsque les rues de vos villes et villages sont silencieuses et que vous les croyez désertes, elles grouilleront d’hôtes qui les avaient autrefois remplies et aiment toujours et encore cette belle terre. L'homme blanc ne sera jamais seul.

Chef Seattle  (Religion amérindienne)

Teachings of Sun Myung Moon

You are ignorant of the original life of God’s creation. You are unable to speak with confidence in the presence of the Creator, the spirits in heaven and all things on earth. Yet even at this hour, God and some spirits in heaven and on earth are helping you. (8:43, November 1, 1959)

 

At the peak of your spirituality, if you resolve and act upon your resolution for God, good spirits will descend from the spirit world and assist you. However, if your spiritual level drops, those spirits that had been assisting you will begin to leave, one by one. As they depart they are sorrowful, mournfully thinking that they might never again descend to the earth and assist earthly people. Indeed, once they leave you, it is hard for them to return. Act, therefore, to increase the number of spirits who can assist you. Then your work will make smooth and rapid progress, and heavenly fortune will be with you. (161:273-74, February 26, 1987)

 

 

Spirit people cannot come here and work just as they wish; their way is blocked. Only a few particular spirits can return to earth, unless earthly people through their religious life build a bridge enabling more to cross. (102:29, November 19, 1978)

 

When our ancestors entered the spirit world, they were judged guilty. Unable to make progress in the spirit world, they should again descend to earth and make restitution. It would be better for you not to follow the same path. (146:224, July 1, 1986)

 

In the past, a person who prayed and made numerous conditions of devotion could meet the deceased founder of his religion for a short time, but then they had to separate, because the religious leader had to return to the spirit world. However, now is the time when all spirits can descend to earth, to people of their respective religions. (161:199-200, February 3, 1987)

 

Enseignements de Sun Myung Moon

Vous ignorez la vie originelle de la création de Dieu. Vous n’arrivez pas à parler avec confiance en présence du Créateur, des esprits au ciel et de toutes les choses sur la terre. Pourtant, en ce moment même, Dieu et certains esprits du ciel et de la terre vous aident. (8h43, 1er novembre 1959)

 

Au sommet de votre spiritualité, si vous décidez et agissez conformément à votre résolution pour Dieu, les bons esprits descendront du monde spirituel et vous assisteront. Cependant, si votre niveau spirituel baisse, ces esprits qui vous assistaient commenceront à s’en aller l’un après l’autre. En partant, ils seront affligés, pensant avec tristesse qu’ils pourraient ne plus jamais descendre sur la terre et venir en aide à des gens ici-bas. En effet, une fois qu’ils vous quittent, il leur est difficile de revenir. Agissez donc de sorte à augmenter le nombre d’esprits pouvant vous aider. Ensuite, votre travail progressera sans heurts et rapidement, et la fortune céleste sera avec vous. (161: 273-74, 26 février 1987)

 

Les esprits ne peuvent pas venir ici et travailler comme ils le souhaitent ; leur chemin est bloqué. Seuls quelques esprits particuliers peuvent revenir sur terre, à moins que les hommes de la terre, par leur vie religieuse, ne construisent un pont permettant à davantage de le traverser. (102: 29, 19 novembre 1978)

 

A leur entrée dans le monde spirituel, nos ancêtres ont été jugés coupables. Incapables de progresser là, ils doivent revenir sur terre pour expier. Il vaudrait mieux ne pas suivre le même chemin. (146: 224, 1er juillet 1986)

 

Dans le passé, une personne qui priait et offrait de nombreuses conditions de dévotion pouvait rencontrer le fondateur défunt de sa religion pendant une courte période, mais il fallait ensuite se séparer, car le leader religieux devait retourner dans le monde spirituel. Mais à présent tous les esprits peuvent descendre sur Terre vers les personnes de leur religion respective. (161: 199-200, 3 février 1987)

 

 


 

Internationales Jahr der Familie / Année internationale de la Famille

Agenda

December 2019
S M T W T F S
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
Go to top
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com