On July 14th 2019, the InterPlus Sharing held in Biel/Bienne talked about the topic “Torments of Hell” (World Scripture pg. 214).

 

Hell

 

No one likes to think that they or their Loved ones are destined for hell. Yet it is a painful truth that most people live out their lives far away from the original standard of God’s love. The human condition is too often this: we allow our thoughts and desires to be captive to the will of the flesh; our mentality is continually self-seeking; we habitually ignore the promptings of conscience. We betray those we love and then run away from facing the consequences, as well as the truth about ourselves. Having lived this way for seventy-plus years, is there any hope of fitting in to the crystal-clear society of heaven?

            What is hell? Some traditions describe it as a place deep underground, with rivers of fire and sulfur. Some say that hell is but a state of mind, yet as anyone knows who has experienced the pangs of intense loneliness, remorse, shame, guilt, or loss, such states of mind can be excruciatingly vivid. Furthermore, it is said that in the spirit world it will not be possible to avoid such feelings, as is usually done while in the body, through such devices as forgetting, rationalization, or losing oneself in sense-pleasures or drink. There is no respite from unpleasant feelings, which remain to torture the unfortunate soul continually. To describe such pain beyond comprehension, scriptures use concrete images: burning fire, boiling water, bitter cold, being crushed, hacked and dismembered, trampled, burned, and eaten alive.

            We conclude with several passages that hold out the possibility of rescue from hell. The eastern religions regard all states of hell as purgatories, designed to mete out punishments for a period of time, that evil karma might be burned up and the soul have a future opportunity to find the path. Father Moon teaches that God did not create hell; indeed its very existence is an affront to God’s goodness and a nail driven into his loving heart. If we have sufficient love, we will do whatever it takes to turn others away from hell. We will even, like Jesus who “harrowed hell” during his three days in the tomb or the Hindu hero vipascit, rescue the people imprisoned in its dungeons.

 

  1. Torments of Hell

 

Hell, where their worm does not die, and the fire is not quenched.

Mark 9.47-48

 

As for the cowardly, the faithless, the polluted, as for murderers, fornicators, sorcerers, idolaters, and all liars, their lot shall be in the lake that burns with fire and sulfur, which is the second death.

Revelation 21.8

 

There is a stream of fire from which emerge poisonous flames. There is none else there except the self. The waves of the ocean of fire are aflame and the sinners are burning in them.

Adi Granth, Maru Solahe, M.1, p. 1026 (Sikhism)

 

Hell is before him, and he is made to drink festering water, which he sips but can hardly swallow. Death comes to him from every side, yet he cannot die—before him is a harsh doom.

Qur’an 14.15-16

 

Hell will lurk in ambush to receive home the arrogant, who will linger there for ages. They will taste nothing cool in it nor any drink except hot bathwater and slops, a fitting compensation since they have never expected any reckoning and have wittingly rejected Our signs. Everything We have calculated in writing. “So taste! Yet We shall only increase torment for you!”

Qur’an 78.21-30

 

Some of the sinful are cut with saws, like firewood, and others, thrown flat on the ground, are chopped into pieces with axes. Some, their bodies half buried in a pit, are pierced in the head with arrows. Others, fixed in the middle of a press, are squeezed like sugarcane. Some are surrounded close with blazing charcoal,

 

Enwrapped with torches, and smelted like a lump of ore. Some are plunged into heated butter, and others into heated oil, and like a cake thrown into the frying pan they are turned about. Some are thrown in the path of huge maddened elephants, and some with hands and feet bound are placed head downwards. Some are thrown into wells; some are hurled from heights; others, plunged into pits full of worms, are eaten away by them...

            Having experienced in due order the torments below, he comes here again, purified.

Garuda Purana 3.49-71 (Hinduism)

 

Then the man of unwholesome deeds boils in water infested with worms. He cannot stay still—the boiling pots, round and smooth like bowls, have no surfaces which he can get hold of. Then he is in the jungle of sword blades, limbs mangled and hacked, the tongue hauled by hooks, the body beaten and slashed. Then he is in Vetarani, a watery state difficult to get through, with its two streams that cut like razors. The poor beings fall into it, living out their unwholesome deeds of the past. Gnawed by hungry jackals, ravens and black dogs, and speckled vultures and crows, the sufferers groan. Such a state is experienced by the man of unwholesome deeds. It is a state of absolute suffering. So a sensible person in this world is as energetic and mindful as he can be.

Sutta Nipata 672-76 (Buddhism)

 

There men were dismembering one another, cutting off each of their limbs, saying, “This to you, this to me!” When asked about it, they replied, “In this way they have treated us in the other world, and in the same way we now treat them in return.”

Satapatha Brahmana 11.6.3 (Hinduism)

 

There are divers regions in the hollows on the face of the globe everywhere, some of them deeper and also wider than that which we inhabit, others deeper and with a narrower opening than ours, and some are shallower and wider; all have numerous perforations, and passages broad and narrow in the interior of the earth, connecting them with one another; and there flows into and out of them, as into basins, a vast tide of water, and huge subterranean streams of perennial rivers, and springs hot and cold, and a great fire, and great rivers of fire, and streams of liquid mud, thin or thick... pour into a vast region of fire, and form a lake larger than the Mediterranean Sea, boiling with water and mud; and proceeding muddy and turbid, and... after making many coils about the earth plunge into Tartarus...

            And when the dead arrive at the place to which the genius of each severally conveys them, first of all they have sentence passed upon them, as they have lived well and piously or not... Those who appear to be incurable by reason of the greatness of their crimes—who have committed many and terrible deeds of sacrilege, murders foul and violent, or the like—they are hurled into Tartarus, which is their suitable destiny, and they never come out. Those again who have committed crimes, which, although great, are not unpardonable—who in a moment of anger, for example, have done violence to a father or mother, and have repented for the remainder of their lives, or who have taken the life of another under like extenuating circumstances—these are plunged into Tartarus, the pains of which they are compelled to undergo for a year, but at the end of the year the wave casts them forth... and they are borne to the Acherusian Lake, and there they lift up their voices and call upon the victims whom they have slain or wronged, to have pity on them, and to receive them, and to let them come out of the river into the lake. And if they prevail, then they come forth and cease from their troubles; but if not, they are carried back again into Tartarus and from thence into the rivers unceasingly, until they obtain mercy from those whom they have wronged: for that is the sentence inflicted upon them by their judges.

Plato, Phaedo (Hellenism)

 

Teachings of Sun Myung Moon

 

Hell is a place where everyone is totally self-centered, each insisting that he or she is the best and highest. With that attitude, they argue and fight continually. (360:185, November 16, 2001)

            Hell is the realm of Satan’s love. Satan adores only hatred, jealousy, division and destruction. That is why only these things fill Satan’s realm. These characteristics of Satan manifest as wars. (214:282, February 3, 1991)

 

Hell is full of people who are proud of their power, their money and themselves. A person’s original mind desires to love and be loved, and to pursue goodness. The people living in hell do just the opposite, and face continual conflict. Yet being in hell does not remove the human desire to be loved. Actually, the yearning for love is felt even more strongly. (102:160, December 17, 1978)

 

What, then, will you do in the afterlife? Will you eat? Yes, you will eat. But it should be centered on love. Those who do not have love cannot open their mouths, no matter how much they try. That is the law. If you love only yourself and not the whole, you may try to eat, but your mouth will not open. If you try to eat with chopsticks, the chopsticks will swerve sharply to the right or the left. It is a miserable existence. In the spirit world, anything is possible with love, but only with love. Otherwise, nothing is possible. (207:94-95, November 1, 1990)

 

In the spirit world, most people dwell in various levels of hell. How did they end up living there? Some failed to practice filial piety as befits good sons and daughters. Some had the mission of patriots yet did not fulfill their mission and live for the sake of their country. Some were chosen to become saints and live for the sake of the world, but they did not attune themselves to that rhythm and hence failed to reach that level. (147:183-84, September 21, 1986)

 

The accusations we could face in the spirit world are far more fearful than the severest persecution on earth. Because I know that earthly persecution, no matter how heavy, is easier to endure than the accusations in the spirit world, I am clear about the path I should go. (189:247, April 9, 1989)

 

Heaven is a world of light, and hell is a world of darkness. You may have enjoyed your earthly life, but once you arrive in hell the darkness will quickly overcome you. It is like drinking: for a while you are in high spirits, but later you feel regret as your conscience tells you it was the wrong thing to do. It will also ask, “Where are you going?” People who suffer continually from pangs of conscience belong to the world of darkness. If only their conscience were pleased with them; then they would display the original nature within themselves to relate to the world of light. (400:104, December 28, 2002)

 

This world is in chaos. How about the spirit world? The same confused people live there; therefore, the spirit world must likewise be in chaos. It is logical. A thief with a criminal record cannot just drop his bad habits when he crosses over to the spirit world. There too he would be a thief, wanting to own things without making effort to earn them. People like him are unable to fit in with heaven, so they went off and formed the realms of hell.

            God did not create hell. Human beings formed hell. Do people design their new house to be a garbage dump? No! They build a nice house, but after living in it for a while it becomes like a garbage dump. Hell is like that. (148:28, October 4, 1986)

 

Many people on earth think that there are only two different places: heaven and hell. But in reality there are many different levels, from very evil places to very good places. Heaven is a place of comfort, but life in any of the levels below heaven is difficult and uncomfortable because the people fight each other continually, everyone insisting on their own opinion. Each region is filled with people who are of the same type, so after awhile living there becomes tedious.

            For example, people who on earth were accustomed to stealing things dwell in a region of the spirit world where people are always suspicious, thinking that everyone around them is looking to steal from them. Their lives are forever filled with distrust and anxiety. Likewise, people who on earth were accustomed to fighting live in a region where fighting goes on continually...

            If you descend further into the lower regions, you come to regions of hell that are suffocating, dark and scary. They smell horribly, worse than the smell of rotten meat or fish. Deformed figures appear in front of you, biting each other, yelling at each other with hate-filled voices. There is a region filled with burning holes, and in each one a wrathful person is held fast. The worst regions are reserved for those who were sexually corrupt or who committed suicide. They seem to be filled with snakes, but on close examination each snake is an ugly deformed human being slithering about. People living on the earth do not realize how frightening the regions of hell really are. They would not be able to stand it even for a minute...

            From the Kingdom of Heaven to hell, the various regions of the spirit world have colors of differing hues. The Kingdom of Heaven is a bright realm, transparent and white. It is without any stain, clean like flawless white jade. But as we descend the colors become darker and darker and dirtier—first beige, then darker shades of purple. Descending to still lower regions the color becomes brown, then gray, dark gray, black, and pitch black. The more sins committed, the darker the color. Also, spirits who committed many sins with a certain part of their body show dirtier and darker colors on that part. (Heung Jin Moon, Message from the Spirit World, January 1, 2002)

 

People who denied God on earth are more pitiful than people who starve to death. Those who died of hunger may, depending on their merit, be granted a certain standing in the other world. But atheists have no standing because they deny the spirit world exists. They become wandering spirits, wandering about the spirit world like clouds. Just as clouds gather and produce rain, they gather and create evil influence. They dwell in hell and inflict pains there. (205:355, October 2, 1990)

 

--------------------------------------

 

L’enfer

 

Personne n'aime penser que lui-même ou ses proches sont destinés à l'enfer. Et pourtant il est vrai que la plupart des gens vivent loin du standard de l’amour de Dieu. La condition humaine est trop souvent la suivante : nous permettons à nos pensées et à nos désirs d’être captifs de la volonté de la chair ; notre mentalité est toujours en quête de soi ; nous ignorons habituellement les incitations de la conscience. Nous trahissons ceux que nous aimons et fuyons les conséquences, ainsi que la vérité sur nous-mêmes. Ayant vécu ainsi pendant plus de soixante-dix ans, y a-t-il un espoir de s’intégrer à la société éclatante du ciel ?

            Qu'est-ce que l'enfer ? Certaines traditions le décrivent comme un endroit profond sous terre, avec des fleuves de feu et de soufre. Certains disent que l'enfer n'est qu'un état d'esprit. Pourtant, ceux qui ont vécu les affres de la solitude intense, du remords, de la honte, de la culpabilité ou de la perte, savent que de tels états d'esprit peuvent être horriblement vivides. De plus, il est dit que dans le monde spirituel, il ne sera pas possible d'éviter de tels sentiments, comme cela se fait habituellement dans le corps, par des moyens tels que l'oubli, la rationalisation ou l’abandon de soi dans les plaisirs des sens ou dans l’alcool. Il n’y a pas de répit en face des sentiments déplaisants, qui restent pour torturer continuellement l’âme malheureuse. Pour décrire une telle douleur qui dépasse l'entendement, les Écritures utilisent des images concrètes : feu ardent, eau bouillante, froid glacial, écrasement, découpage, démembrement, piétinement, brûlure et être mangé vivant.

            Nous concluons par plusieurs passages qui laissent entrevoir la possibilité d'être sauvés de l'enfer. Les religions orientales considèrent tous les états de l'enfer comme des purgatoires, conçus pour éliminer les punitions pendant un certain temps, afin que le mauvais karma puisse être éliminé et que l'âme ait la possibilité de trouver le chemin. Sun Myung Moon enseigne que Dieu n'a pas créé l'enfer ; en effet, son existence même est un affront à la bonté de Dieu et un clou enfoncé dans son cœur d’amour. Si nous avons suffisamment d'amour, nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour éloigner les autres de l'enfer. Nous irons même jusqu’à sauver les personnes emprisonnées dans ses cachots, à l'instar de Jésus qui a « harcelé l'enfer » pendant ses trois jours dans la tombe ou le héros vipascit hindou.

 

  1. Tourments de l'enfer

 

…L'enfer, où le ver ne meurt pas, et le feu ne s’éteint pas.

Marc 9.47-48

 

Mais les lâches, les renégats, les dépravés, les assassins, les impurs, les sorciers, les idolâtres, bref, tous les hommes de mensonge, leur lot se trouve dans l'étang brûlant de feu et de soufre : c'est la seconde mort.

Apocalypse 21.8

 

Il y a un courant de feu d'où sortent des flammes empoisonnées.

            Il n'y a là-bas rien d'autre que le soi. Les vagues de l'océan de feu s'enflamment et les pécheurs y brûlent.

Adi Granth, Maru Solahe, M.1, p. 1026 (sikhisme)

 

L'enfer est devant lui, et on lui fait boire de l'eau purulente, qu'il sirote mais peut à peine avaler. La mort lui vient de tous les côtés, mais il ne peut pas mourir - un rude destin se profile devant lui.

Coran 14.15-16

 

L’Enfer demeure aux aguets, refuge pour les transgresseurs. Ils y demeureront pendant des siècles successifs. Ils n’y goûteront ni fraîcheur ni breuvage, Hormis une eau bouillante et un pus comme rétribution équitable. Car ils ne s’attendaient pas à rendre compte, et traitaient de mensonges, continuellement, Nos versets, alors que Nous avons dénombré toutes choses en écrit. Goûtez-donc. Nous n’augmenterons pour vous que le châtiment !

Coran 78.21-30

 

Certains coupables sont coupés avec des scies, comme du bois de chauffage, et d'autres, jetés à plat sur le sol, sont coupés en morceaux avec des haches. Certains, leurs corps à moitié enterrés dans une fosse, sont percés de flèches dans la tête. D'autres, fixés au milieu d'une presse, sont pressés comme de la canne à sucre. Certains sont entourés de charbon de bois flamboyant, enveloppé avec des torches et fondu comme un morceau de minerai. Certains sont plongés dans du beurre chauffé, d'autres sont jeté comme un gâteau dans la poêle à frire et baignés dans de l'huile chaude. Certains sont jetés sur le chemin d'énormes éléphants en colère, et d'autres, les mains et les pieds liés, sont placés tête en bas. Certains sont jetés dans des puits ; certains sont jetés des hauteurs ; d'autres, plongés dans des fosses pleines de vers, sont rongés par eux ...

            Ayant fait l'expérience des tourments mentionnés, il revient ici purifié.

Garuda Purana 3.49-71 (Hindouisme)

 

Alors l'homme aux actes malsains bout dans de l'eau infestée de vers. Il ne peut pas rester immobile - les marmites bouillonnantes, rondes et lisses comme des bols, n’ont aucune surface lisse à laquelle il puisse se tenir. Puis il est dans la jungle des lames d’épée, des membres mutilés et tailladés, la langue tirée par des crochets, le corps battu et coupé. Il se trouve ensuite à Vetarani, un état aqueux difficile à traverser, avec ses deux ruisseaux qui coupent comme des rasoirs. Les pauvres êtres y tombent et vivent de leurs actes malsains du passé. Rongés par des chacals, des corbeaux et des chiens noirs affamés, des vautours tachetés et des corbeaux, les victimes gémissent. L'homme aux actes malsains vit un tel état. C'est un état de souffrance absolue. Ainsi, une personne sensée dans ce monde est aussi énergique et attentive qu’elle le peut.

Sutta Nipata 672-76 (Bouddhisme)

 

Là, des hommes se démembraient, coupaient chacun de leurs membres et disaient : « Voici pour vous, voici pour moi ! ». Interrogés, ils ont répondu : « De la manière dont ils nous ont traités dans l'autre monde, nous les traitons maintenant en retour. »

Satapatha Brahmana 11.6.3 (Hindouisme)

 

Partout dans le monde, il existe différentes régions dans les cavités, certaines plus profondes et aussi plus larges que celle que nous habitons, d’autres plus profondes et avec une ouverture plus étroites que la nôtre, et d’autres moins profondes et plus larges; toutes ont de nombreuses perforations et des passages larges et étroits à l'intérieur de la terre, les reliant les unes aux autres; et dedans et dehors, il y coule, comme dans des bassins, une vaste marée d'eau, et d'énormes ruisseaux souterrains de rivières pérennes, et des sources chaudes et froides, et un grand feu, et de grands fleuves de feu et des ruisseaux de boue liquide, mince ou épaisse ... se déversent dans une vaste région de feu et forment un lac plus grand que la mer Méditerranée, qui bout avec de l'eau et de la boue; et qui continue boueux et trouble, et ... après avoir fait beaucoup de virages sur la terre finit par plonger dans le Tartare ...

            Et quand les morts arrivent à l'endroit où le génie de chacun les transmet séparément, ils se font tout d'abord condamner, selon qu’ils ont vécu bien et pieusement ou non ... Ceux qui semblent être incurables en raison de la grandeur de leurs crimes – ayant commis de nombreux et terribles actes de sacrilège, des meurtres répugnants et violents, ou d’autres - sont jetés dans le Tartare, qui est leur destin approprié, et ils ne sortent jamais. Ceux qui encore ont commis des crimes qui, bien que considérables, ne sont pas impardonnables - qui dans un moment de colère, par exemple, ont été violent contre un père ou une mère et se sont repentis pour le reste de leur vie, ou qui ont pris la vie d’un autre dans des circonstances atténuantes analogues - ils sont plongés dans le Tartare, dont ils doivent subir les douleurs pendant un an, mais à la fin de l’année, la vague les rejette ... et ils sont portés au lac Achérus et là-bas, ils élèvent la voix et invitent les victimes qu’ils ont tuées ou blessées à avoir pitié d’eux, à les recevoir et à les laisser passer du fleuve dans le lac. Et s'ils l'emportent, alors ils sortent et leurs problèmes cessent ; mais sinon, ils sont ramenés dans le Tartare et de là sans cesse dans les fleuves, jusqu'à ce qu'ils obtiennent la miséricorde de ceux à qui ils ont fait du tort : ​​c'est la punition qui leur est infligée par leurs juges.

Platon, Phaedo (hellénisme)

 

Enseignements de Sun Myung Moon

 

L'enfer est un endroit où tout le monde est totalement égocentrique, chacun insistant sur le fait qu'il est le meilleur et supérieur à tous. Avec cette attitude, ils se disputent et se battent continuellement. (360: 185, 16 novembre 2001)

 

L’enfer est le royaume de l’amour de Satan. Satan n'adore que la haine, la jalousie, la division et la destruction. C’est pourquoi seules ces choses remplissent le royaume de Satan. Ces caractéristiques de Satan se manifestent sous forme de guerres. (214: 282, 3 février 1991)

 

L'enfer est plein de gens fiers de leur pouvoir, de leur argent et d'eux-mêmes. L’âme originelle d’une personne est d’aimer et d’être aimée et de rechercher le bien. Les personnes vivant en enfer font exactement le contraire et sont confrontées à des conflits continus. Pourtant, être en enfer ne supprime pas le désir humain d'être aimé. En réalité, le désir d'amour s’y fait sentir encore plus fortement. (102: 160, 17 décembre 1978)

 

Que ferez-vous alors dans l'au-delà ? Mangerez-vous ? Oui, vous allez manger. Mais cela devrait être centré sur l'amour. Ceux qui n'ont pas d'amour ne peuvent pas ouvrir la bouche, peu importe combien ils essaieront. C'est la loi. Si vous n'aimez que vous-même et pas le tout, vous pourrez essayer de manger, mais votre bouche ne s'ouvrira pas. Si vous essayez de manger avec des baguettes, les baguettes se déporteront brusquement vers la droite ou vers la gauche. C'est une existence misérable. Dans le monde spirituel, tout est possible avec amour, avec amour seulement. Sans cela, rien n'est possible. (207: 94-95, 1er novembre 1990)

 

Dans le monde des esprits, la plupart des gens habitent à différents niveaux de l'enfer. Comment ont-ils fini par y vivre ? Certains n'ont pas pratiqué la piété filiale comme il convient pour de bons fils et filles. Certains avaient la mission de patriotes, mais ne remplissaient pas leur mission et ne vivaient pas pour leur pays. Certains ont été choisis pour devenir des saints et vivre pour le monde, mais ils ne se sont pas adaptés à ce rythme et n'ont donc pas réussi à atteindre ce niveau. (147: 183-84, 21 septembre 1986)

 

Les accusations que nous pourrions rencontrer dans le monde des esprits font beaucoup plus peur que la persécution la plus sévère au monde. Parce que je sais que la persécution terrestre, aussi lourde soit-elle, est plus facile à supporter que les accusations dans le monde des esprits, je connais clairement le chemin à suivre. (189: 247, 9 avril 1989)

 

Le ciel est un monde de lumière et l'enfer est un monde de ténèbres. Vous avez peut-être apprécié votre vie terrestre, mais une fois que vous arrivez en enfer, les ténèbres vous envahissent rapidement. C'est comme boire : pendant un certain temps, vous êtes de bonne humeur, mais ensuite, vous ressentez des remords lorsque votre conscience vous dit que c'était le mauvais choix. On vous demandera également : « Où allez-vous ? ». Les personnes qui ont continuellement mauvaise conscience appartiennent au monde des ténèbres. Si seulement leur conscience était tranquille ; alors ils afficheraient en eux-mêmes la nature originelle et se rapporteraient au monde de la lumière. (400: 104, 28 décembre 2002)

 

Ce monde est dans le chaos. Qu'en est-il du monde des esprits ? Les personnes confuses y vivent ; par conséquent, le monde des esprits doit également être dans le chaos. C'est logique. Un voleur avec un casier judiciaire ne peut pas simplement laisser tomber ses mauvaises habitudes quand il passe au monde des esprits. Là aussi, c’est un voleur, qui veut posséder des choses sans faire d’efforts pour les gagner. Les gens comme lui sont incapables de s’adapter au paradis, et ils se sont donc enfuis et ont formé le royaume de l’enfer.

            Dieu n'a pas créé l'enfer. Les êtres humains ont formé l'enfer. Est-ce que les gens conçoivent leur nouvelle maison comme un dépotoir ? Non ! Ils construisent une belle maison, mais après y avoir vécu pendant un certain temps, cela devient comme un dépotoir. L'enfer est comme ça. (148: 28, 4 octobre 1986)

 

Beaucoup de gens sur terre pensent qu'il n'y a que deux endroits différents : le paradis et l'enfer. Mais en réalité, il y a beaucoup de niveaux différents, des endroits très mauvais aux très bons endroits. Le ciel est un lieu de réconfort, mais la vie à tous les niveaux inférieurs au ciel est difficile et inconfortable parce que les gens se battent continuellement, chacun insistant sur son opinion. Chaque région est remplie de personnes du même type, ce qui rend la vie fastidieuse après un certain temps.

            Par exemple, des gens qui, sur la terre, étaient habitués à voler des objets habitent une région du monde des esprits où les gens sont toujours méfiants, pensant que tout le monde autour d’eux cherche à les voler. Leurs vies sont à jamais remplies de méfiance et d’anxiété. De même, les gens qui, sur la terre, étaient habitués à se battre vivent dans une région où les combats se poursuivent ...

            Si vous descendez plus profondément dans les régions les plus basses, vous arriverez dans des régions de l'enfer suffocantes, sombres et effrayantes. Elles sentent horriblement mauvais, pire que l'odeur de viande ou de poisson pourri. Des figures déformées apparaissent devant vous, qui se mordent, se crient dessus avec des voix remplies de haine. Il y a une région remplie de trous brûlants et dans chacun une personne courroucée est retenue. Les pires régions sont réservées aux personnes sexuellement corrompues ou suicidaires. Elles semblent être remplies de serpents, mais à y regarder de plus près, chaque serpent est un être humain déformé qui se tortille. Les habitants de la terre ne réalisent pas à quel point les régions de l'enfer sont effrayantes. Ils ne pourraient pas le supporter même pendant une minute ...

            Du royaume des cieux à l'enfer, les différentes régions du monde des esprits ont des couleurs de teintes différentes. Le royaume des cieux est un royaume lumineux, transparent et blanc. Il est sans aucune tache, propre comme du jade blanc sans défaut. Mais au fur et à mesure que l’on descend, les couleurs deviennent de plus en plus foncées et de plus en plus sales : d'abord du beige puis des nuances plus sombres de violet. En descendant vers des régions encore plus basses, la couleur devient marron, puis gris, gris foncé, noir et noir de poix. Plus les péchés sont commis, plus la couleur est foncée. De plus, les esprits qui ont commis de nombreux péchés avec une certaine partie de leur corps présentent des couleurs plus sales et plus sombres sur cette partie. (Heung Jin Moon, Message du monde des esprits, 1er janvier 2002)

 

Les gens qui ont nié Dieu sur la terre sont plus pitoyables que ceux qui meurent de faim. Ceux qui sont morts de faim peuvent, en fonction de leurs mérites, se voir attribuer une certaine position dans l'autre monde. Mais les athées n’ont aucun statut car ils nient que le monde des esprits existe. Ils deviennent des esprits errants, qui errent dans le monde des esprits comme des nuages. Tout comme les nuages ​​se rassemblent et produisent de la pluie, ils se rassemblent et créent une influence néfaste. Ils habitent en enfer et y infligent des souffrances. (205: 355, 2 octobre 1990)

 


 

Agenda

August 2019
S M T W T F S
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Go to top
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com