On July 21st 2019, the InterPlus Sharing held in Biel/Bienne talked about the topic “Warnings about Hell” (World Scripture pg. 218).

 

  1. Warnings about Hell

 

Rivalry in worldly increase distracts you

Until you visit the graves.

Nay, but you will come to know!

Again, you will come to know!

Would that you knew now with certainty of mind!

For you will behold hell-fire;

Indeed, you will behold it with sure vision.

Then, on that day, you will be asked concerning pleasure.

Qur’an 102

 

There was a rich man, who was clothed in purple and fine linen and who feasted sumptuously every day. And at his gate lay a poor man named Lazarus, full of sores, who desired to be fed with what fell from the rich man’s table; moreover the dogs came and licked his sores. The poor man died and was carried by the angels to Abraham’s bosom. The rich man also died and was buried; and in Hades, being in torment, he lifted up his eyes, and saw Abraham far off and Lazarus in his bosom. And he called out, “Father Abraham, have mercy upon me, and send Lazarus to dip the end of his finger in water and cool my tongue; for I am in anguish in this flame.” But Abraham said, “Son, remember that you in your lifetime received your good things, and Lazarus in like manner evil things; but now he is comforted here, and you are in anguish.

            And besides all this, between us and you a great chasm has been fixed, in order that those who would pass from here to you may not be able, and none may cross from there to us.”

            And he said, “Then I beg you, father, to send him to my father’s house, for I have five brothers, so that he may warn them, lest they also come into this place of torment.” But Abraham said, “They have Moses and the prophets; let them hear them.” And he said, “No, father Abraham; but if some one goes to them from the dead, they will repent.” He said to him, “If they do not hear Moses and the prophets, neither will they be convinced if someone should rise from the dead.”

Luke 16.19-31

 

In the garden of the city of Sieu-Shui-Siuen, there once lived a man by the name of Fan Ki, who led a wicked life. He induced men to stir up quarrels and lawsuits with each other, to seize by violence what did not belong to them, and to dishonor other men’s wives and daughters. When he could not succeed easily in carrying out his evil purposes, he made use of the most odious stratagems.

            One day he died suddenly, but came back to life twenty-four hours afterward and bade his wife gather together their relatives and neighbors. When all were assembled he told them that he had seen the king of the dark realm who said to him, “Here the dead receive punishment for their deeds of evil. The living know not the lot that is reserved for them. They must be thrown into a bed of coals whose heat is in proportion to the extent of their crimes and to the harm they have done their fellows.”

            The assembled company listened to this report as to the words of a feverish patient; they were incredulous and refused to believe the story. But Fan Ki had filled the measure of crime, and Yama, the king of hell, had decided to make an example of him so as to frighten men from their evil ways. At Yama’s command Fan Ki took a knife and mutilated himself, saying, “This is my punishment for inciting men to dissolute lives.” He put out both his eyes, saying, “This is my punishment for having looked with anger at my parents, and at the wives and daughters of other men with lust in my heart.” He cut off his right hand, saying, “This is my punishment for having killed a great number of animals.” He cut open his body and plucked out his heart, saying, “This is my punishment for causing others to die under tortures.” And last of all he cut out his tongue to punish himself for lying and slandering.

            The rumor of these occurrences spread afar, and people came from every direction to see the mangled body of the unhappy man. His wife and children were overcome with grief and shame, and closed the door to keep out the curious crowd. But Fan Ki, still living by the ordeal of Yama, said in inarticulate sounds, “I have but executed the commands of the king of hell, who wants my punishment to serve as a warning to others. What right have you to prevent them from seeing me?”

            For six days the wicked man rolled upon the ground in the most horrible agonies, and at the end of that time he died.

Treatise on Response and Retribution (Taoism)

 

Teachings of Sun Myung Moon

 

People can never escape from hell; [without help] they are trapped there forever. Yet, do you realize that your own mother, father and relatives will likely end up going to hell? You vaguely think that things will somehow work out. However, the reality is that your beloved parents and relatives are headed for hell. In this life, if they should go to prison, wouldn’t you cry out desperately and do whatever it takes to free them? Yet truly, your own children, parents, siblings and kinfolk are bound for an eternal prison from which there is no escape. If you really knew that, wouldn’t you feel desperate to save them?

 

This means you are not certain whether or not hell truly exists. You might think that it probably exists, but you really do not know what it is like. Now you may be uncertain, but once you die you will know for sure. Then it will be too late. (34:267, September 13, 1970)

 

What would happen if God were to bring all believers to heaven, even though they were ignorant of heaven’s laws and [had not prepared themselves to fit with] the structure of the ideal realm? They would face difficulties living there. (390:260, August 13, 2002)

 

God’s mind has room to accommodate everyone; He wants to welcome every human being to live within His mind. But should He open the door to wicked people and permit them to enter His domain? Or should He close the door and keep them out? This is God’s problem.

            God abides at the highest place, where everyone wants to enter. However, the mind of God has many levels, with walls or mountains separating them. This is the reality of the spirit world: there are many different levels, each walled off from the next. On one side of the wall is hell; on the other side is heaven. Should the spirit world have walls? Or shouldn’t they exist? What do you think?

            In the spirit world, groups of people with the same mindset live together; this creates a wall. It is very difficult to go up to the next higher level, and nearly as hard to go down. Most people cannot even dream of leaving their limited domain. Only the most highly developed spirits can freely travel down to the hells and back. They have the mind of God, who wants to embrace all people.

            Yet God’s situation is difficult. The people on His right are good, while the people on His left are bad. Although He wants to embrace good and bad alike, He has no other choice but to separate them. God declares, “Anyone who is greedy and selfish will be placed upside-down.” Don’t you think this will happen to you if you are self-centered and insist on your own way? Self-centered people think nothing of trampling and beating up others as they scramble to reach the top. They would push away the good people and leave them in misery. Therefore, God sets up walls between the different regions of the spirit world, to keep the evil spirits from breaking through. These walls are absolutely necessary. Were evil spirits given freedom and equality with good spirits, they would cause such havoc in heaven that even God would have to escape.

            The only way to avoid being blocked by walls in the spirit world is to train yourself during your earthly life. Once you get to the spirit world, it will take tens of thousands of years to climb up each step. (November 4, 1990)

 

The perfection of man and woman is for the two to abide in love with God as the third—the unity of a man, a woman and God. Yet ever since the Human Fall, not one human being could reach that exalted state of love. Having fallen into a world of darkness, don’t people nevertheless aspire to regain the heights? The goal of true love is extremely high, but in reality the standard of human life is extremely low. Knowing the ideal but recognizing that they live very far from it, people feel heartbreak, emptiness and misery. That is truly hell. (92:197, April 10, 1977)

 

--------------------------------------

 

  1. Avertissements sur l'enfer

 

La course aux richesses reste une source de distraction

Jusqu'au moment de visiter les tombes.

Mais non, mais vous allez le savoir !

Une fois de plus, vous viendrez à le savoir !

Si seulement vous le saviez maintenant avec certitude !

Car vous verrez le feu de l'enfer ;

En effet, vous le verrez avec certitude.

Puis, ce jour-là, vous serez interrogés sur les plaisirs.

Coran 102

 

« Il y avait un homme riche qui se revêtait de pourpre et de lin fin et faisait chaque jour brillante chère. Et un pauvre, nommé Lazare, gisait près de son portail, tout couvert d'ulcères. Il aurait bien voulu se rassasier de ce qui tombait de la table du riche... Bien pire, les chiens eux-mêmes venaient lécher ses ulcères. Or il advint que le pauvre mourut et fut emporté par les anges dans le sein d'Abraham. Le riche aussi mourut, et on l'ensevelit. « Dans l'Hadès, en proie à des tortures, il lève les yeux et voit de loin Abraham, et Lazare en son sein. Alors il s'écria : « Père Abraham, aie pitié de moi et envoie Lazare tremper dans l'eau le bout de son doigt pour me rafraîchir la langue, car je suis tourmenté dans cette flamme. » Mais Abraham dit : « Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu tes biens pendant ta vie, et Lazare pareillement ses maux ; maintenant ici il est consolé, et toi, tu es tourmenté. Ce n'est pas tout : entre nous et vous un grand abîme a été fixé, afin que ceux qui voudraient passer d'ici chez vous ne le puissent, et qu'on ne traverse pas non plus de là-bas chez nous. » « Il dit alors : « Je te prie donc, père, d'envoyer Lazare dans la maison de mon père, car j'ai cinq frères ; qu'il leur porte son témoignage, de peur qu'ils ne viennent, eux aussi, dans ce lieu de la torture. » Et Abraham de dire : « Ils ont Moïse et les Prophètes ; qu'ils les écoutent. » - « Non, père Abraham, dit-il, mais si quelqu'un de chez les morts va les trouver, ils se repentiront. » Mais il lui dit : « Du moment qu'ils n'écoutent pas Moïse et les Prophètes, même si quelqu'un ressuscite d'entre les morts, ils ne seront pas convaincus. » »

Luc 16.19-31

 

Dans le jardin de la ville de Sieu-Shui-Siuen, il y avait autrefois un homme du nom de Fan Ki, qui menait une vie perverse. Il incitait les hommes à se quereller et à engager des poursuites, à voler avec violence ce qui ne leur appartenait pas et à déshonorer les femmes et les filles des autres hommes. Lorsqu'il ne parvenait pas facilement à réaliser ses desseins pervers, il utilisait les stratagèmes les plus odieux.

            Un jour, il mourut subitement, mais revint à la vie vingt-quatre heures plus tard et invita sa femme à rassembler leurs parents et leurs voisins. Quand tous furent assemblés, il leur dit qu'il avait vu le roi des ténèbres ce qu’il lui avait dit : « Ici, les morts sont punis pour leurs actes diaboliques. Les vivants ne connaissent pas le sort qui leur est réservé. Ils doivent être jetés dans un lit de braises dont la chaleur est proportionnelle à l'étendue de leurs crimes et aux torts qu'ils ont causés à leurs semblables. »

            Les membres du groupe écoutaient ce compte rendu comme s’il s’agissait des paroles d’un patient fiévreux ; ils étaient incrédules et refusaient de croire l'histoire. Mais Fan Ki avait tellement trempé dans le crime que Yama, le roi de l'enfer, avait décidé de faire de lui un exemple pour effrayer les hommes des conséquences de leurs mauvaises voies. Sur l'ordre de Yama, Fan Ki prit un couteau et se mutila, disant : « C'est ma punition pour avoir incité les hommes à détruire des vies. » Il s’arracha les deux yeux en disant : « C’est ma punition pour avoir regardé mes parents avec colère, et d’avoir regardé les femmes et filles d'autres hommes avec la convoitise dans mon cœur. » Il se coupa la main droite en disant : « C’est ma punition pour avoir tué un grand nombre d'animaux. » Il ouvrit son corps et s’arracha le cœur en disant : « C’est ma punition pour avoir causé la mort d’autres personnes sous la torture. » Enfin, il se coupa la langue pour se punir d’avoir menti et diffamé.

            La rumeur de ces événements se répandit au loin et les gens venaient de toutes les directions pour voir le corps mutilé du malheureux. Sa femme et ses enfants furent accablés de chagrin et de honte et fermèrent la porte pour empêcher la foule curieuse d'entrer. Mais Fan Ki, toujours vivant face à l'épreuve de Yama, déclara par des sons inarticulés : « Je n'ai exécuté que les ordres du roi de l'enfer, qui souhaite que ma punition serve d'avertissement aux autres. De quel droit les empêchez-vous de me voir ? »

           Pendant six jours, le méchant homme demeura sur le sol, accablé des plus horribles agonies, puis mourut.

Traité sur la réponse et la rétribution (taoïsme)

 

Enseignements de Sun Myung Moon

 

Les gens ne peuvent jamais échapper à l'enfer ; [sans aide] ils sont piégés là pour toujours. Cependant, vous rendez-vous compte que votre propre mère, votre père et vos proches finiront probablement par aller en enfer ? Vous pensez vaguement que les choses vont s'arranger d'une manière ou d'une autre. Cependant, la réalité est que vos parents et vos proches bien-aimés se dirigent vers l’enfer. Dans cette vie, s’ils allaient en prison, ne crieriez-vous pas désespérément et ne feriez-vous pas le nécessaire pour les libérer ? Pourtant, vos propres enfants, parents, frères et sœurs et membres de votre famille sont voués à une prison éternelle à laquelle ils ne peuvent échapper. Si vous le saviez vraiment, ne voudriez-vous pas les sauver ?

            Cela signifie que vous n'êtes pas certain si l'enfer existe vraiment ou non. Vous pensez peut-être qu’il existe probablement, mais vous ne savez vraiment pas à quoi il ressemble. Maintenant, vous pouvez en douter, mais une fois que vous mourrez, vous saurez à coup sûr. Alors ce sera trop tard. (34: 267, 13 septembre 1970)

 

Que se passerait-il si Dieu amenait tous les croyants au ciel, même s'ils ignoraient les lois du ciel et ne s'étaient pas préparés à s'adapter à la structure du royaume idéal ? Ils seraient confrontés à des difficultés pour y vivre. (390: 260, 13 août 2002)

 

L’esprit de Dieu a de la place pour accueillir tout le monde ; Il veut que chaque être humain vive dans son esprit. Mais devrait-Il ouvrir la porte aux méchants et leur permettre d'entrer dans Son domaine ? Ou devrait-Il fermer la porte et les garder à l'extérieur ? C’est le dilemme de Dieu.

            Dieu demeure au plus haut lieu, et tout le monde veut y entrer. Cependant, l'esprit de Dieu a plusieurs niveaux, séparés par des murs ou des montagnes. Telle est la réalité du monde des esprits : il existe de nombreux niveaux différents, chacun étant séparé des autres. D’un côté du mur c’est un enfer ; de l'autre côté c’est le paradis. Le monde des esprits devrait-il avoir des murs ? Ou ne devrait-il pas en avoir ? Qu'est-ce que vous pensez ?

            Dans le monde des esprits, des groupes de personnes partageant le même état d'esprit vivent ensemble. Cela crée un mur. Il est très difficile de passer au niveau supérieur et presque aussi difficile de descendre. La plupart des gens ne peuvent même pas rêver de quitter leur domaine limité. Seuls les esprits les plus développés peuvent voyager librement dans les enfers et en revenir. Ils ont l'esprit de Dieu, qui veut embrasser tout le monde.

            Pourtant, la situation de Dieu est difficile. Les gens à sa droite sont bons, alors que ceux à sa gauche sont mauvais. Bien qu'Il veuille embrasser les bons et les mauvais, Il n'a d'autre choix que de les séparer. Dieu déclare : « Toute personne avide et égoïste sera placée la tête en bas. » Ne pensez-vous pas que cela vous arrivera si vous êtes égocentrique et insistez sur votre propre voie ? Les personnes égocentriques ne pensent qu’à piétiner et à frapper les autres tout en se démenant pour atteindre le sommet. Elles repoussent les bonnes personnes et les laissent dans la misère. Par conséquent, Dieu établit des murs entre les différentes régions du monde spirituel pour empêcher les mauvais esprits de passer. Ces murs sont absolument nécessaires. Si les mauvais esprits jouissaient de la même liberté et égalité que les bons esprits, ils causeraient de tels ravages au ciel que même Dieu aurait à s'en échapper.

            Le seul moyen d'éviter de se faire bloquer par des murs dans le monde des esprits est de s’entraîner durant la vie sur terre. Une fois dans le monde spirituel, il faudra des dizaines de milliers d'années pour gravir les échelons. (4 novembre 1990)

 

La perfection de l'homme et de la femme consiste pour les deux à demeurer amoureux de Dieu en tant que trinité : l'unité de l'homme, de la femme et de Dieu. Pourtant, depuis la chute de l'homme, aucun être humain n'a pu atteindre cet état d'amour exalté. Chutés dans un monde de ténèbres, les gens n’aspirent-ils pas néanmoins à regagner les sommets ? Le but de l’amour vrai est extrêmement élevé, mais en réalité, le niveau des êtres humains est extrêmement bas. Connaissant l’idéal mais reconnaissant qu’ils vivent très loin de là, les gens en ont le cœur brisé et ressentent le vide et la misère. C'est vraiment l'enfer. (92: 197, 10 avril 1977)

 


 

Internationales Jahr der Familie / Année internationale de la Famille

Agenda

November 2019
S M T W T F S
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
Go to top
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com