On June 16th 2019, the InterPlus Sharing held in Biel/Bienne talked about the topic “You Are Your Own Judge” (World Scripture pg. 205).

 

  1. You Are Your Own Judge

 

The self is the maker and non-maker, and itself makes happiness and misery, is its own friend and its own foe, decides its own condition good or evil, and is its own river Veyarana [the river in which hell-beings are tormented].

            Madaghishloka (Jainism)

 

The sacrificers and the sorcerer princes

Have subdued mankind to the yoke of their dominion,

To destroy existence through evil deeds:

They shall be tortured by their own soul and their own conscience,

When they come to the Bridge of the Separator,

Forever to be inmates of the House of Evil.

Avesta, Yasna 46.11 (Zoroastrianism)

 

The Good Spirit, who was born simultaneously with you, will come now and count out your good deeds with white pebbles, and the Evil Spirit, who was born simultaneously with you, will come and count out your evil deeds with black pebbles. Thereupon you will be greatly frightened, awed, and terrified, and will tremble; and you will attempt to tell lies, saying, “I have not committed any evil deed.”

            Then the Lord of Death will say, “I will consult the Mirror of karma.” He will look in the Mirror, wherein every good and evil act is vividly reflected. Lying will be of no avail.

            Then one of the executive furies of the Lord of Death will place a rope around your neck and drag you along; he will cut off your head, extract your heart, pull out your intestines, lick up your brain, drink your blood, eat your flesh, and gnaw your bones; but you will be incapable of dying. Although your body be hacked to pieces, it will revive again. The repeated hacking [symbolizing the pangs of the deceased’s conscience] will cause intense pain and torture.

            Even at the time that the pebbles are being counted out, be not frightened; tell no lies; and fear not the Lord of Death.

            Your body being a mental body is incapable of dying even though beheaded and quartered. In reality, your body is of the nature of voidness; you need not be afraid. The Lords of Death are your own hallucinations. Your desire-body is a body of propensities, and void. Voidness cannot injure voidness; the qualityless cannot injure the qualityless. Apart from one’s own hallucinations, in reality there are no such things existing outside oneself as Lord of Death, or god, or demon. Act so as to recognize this.

Tibetan Book of the Dead (Buddhism)

 

Teachings of Sun Myung Moon

 

God does not decide whether a person’s spirit enters heaven or hell upon his death; the spirit himself decides it. Humans are created so that once they reach perfection they will fully breathe the love of God. Those who committed sinful deeds while on earth become crippled spirits who are incapable of fully breathing in the love of God. They find it agonizing to stand before God, the center of true love. Of their own will, they choose to dwell in hell, far removed from the love of God. (Exposition of the Divine Principle, Creation 6.3.2)

 

Running through each of you is the boundary line dividing heaven and hell. One step to the right and you go to heaven, one step to the left is hell. Heaven is not so far away, and neither is hell. You are the deciding factor.

            In spirit world there is no policeman directing traffic. We each find our own place. Since you go there of your own free will, you cannot complain. In hell, you cannot protest, “God, why did you send me here?” because you decided your own dwelling place. Even at this moment, each of you knows whether you should go to heaven or hell. (201:225-26, April 22, 1990)

 

How is it decided whether my journey will end at heaven or hell? I decide it. If I feel guilt-stricken in my conscience for having lived only to enjoy the pleasures of the senses, I will be in hell. However, if I lived according to my conscience, preferring a life of integrity of heart, I will dwell in the heavenly spheres. For this reason, people should abandon the aspiration for material things and deny their evil desires. The correct way is to live by one’s conscience and strive to uphold the ethics of heaven. (7:238, September 20, 1959)

 

People bound for heaven do not need to be taught the way. Having lived according to their conscience, they will arrive there automatically. When the sun rises, don’t all the buds of the trees turn to face the sun? Even plants know instinctively what direction to take. Then, as the lord of all creation, how could you not know where to go? You will experience this after you enter the spirit world. (75:42, January 1, 1975)

 

--------------------------------------

 

  1. Vous êtes votre propre juge

 

Le moi est l’artisan et le non-artisan, et c’est lui qui fait le bonheur et la misère, qui est son propre ami et son propre ennemi, décide de sa propre condition de bien ou de mal, et est son propre fleuve Veyarana [le fleuve dans lequel les êtres d'enfer sont tourmentés].

Madaghishloka (Jaïnisme)

 

Les sacrificateurs et les princes sorciers

Ont soumis l'humanité au joug de leur domination,

Pour détruire l'existence par de mauvaises actions :

Ils seront torturés par leur propre âme et leur propre conscience,

Quand ils viendront sur le Pont du Séparateur,

Pour toujours ils seront les prisonniers de la Maison du Mal.

Avesta, Yasna 46.11 (zoroastrisme)

 

Le Bon Esprit, qui est né en même temps que vous, viendra maintenant et comptera vos bonnes actions avec des cailloux blancs, et le Mauvais Esprit, qui est né en même temps que vous, viendra et comptera vos mauvaises actions avec des cailloux noirs. Alors vous serez effrayés, épouvantés et terrifiés, et vous tremblerez, et vous tenterez de mentir en disant : « Je n'ai commis aucune mauvaise action ».

            Alors le Seigneur de la Mort dira : « Je consulterai le miroir du karma. » Il regardera dans le Miroir, où chaque acte bon et mauvais est reflété de manière vivante. Mentir ne servira à rien.

            Alors l'une des furies déléguées du Seigneur de la Mort vous mettra une corde autour du cou et vous traînera ; elle vous coupera la tête, vous arrachera le cœur, vous arrachera les intestins, vous lèchera le cerveau, boira votre sang, mangera votre chair et rongera vos os, mais vous serez dans l’incapacité de mourir. Bien que votre corps soit brisé en morceaux, il renaîtra à nouveau. Les entailles répétées [symbolisant les douleurs de la conscience du défunt] causeront une douleur et une torture intense.

            Même au moment de compter les cailloux, n'ayez pas peur, ne mentez pas et ne craignez pas le Seigneur de la mort.

            Votre corps étant un corps mental, il est incapable de mourir même s'il a été décapité et écartelé. En réalité, votre corps est de la nature du vide ; vous n'avez pas à avoir peur. Les Seigneurs de la Mort sont vos propres hallucinations. Votre corps de désir est un corps de tendances et de vide. Le vide ne peut pas blesser le vide ; le manque de qualité ne peut pas blesser le manque de qualité. En dehors de ses propres hallucinations, il n’existe en réalité rien en dehors du soi, comme le Seigneur de la Mort, ou dieu, ou démon. Agissez de manière à reconnaître ceci.

Livre Tibétain des Morts (Bouddhisme)

 

Enseignements de Sun Myung Moon

 

Dieu ne décide pas si l'esprit d'une personne entre au ciel ou en enfer à sa mort ; l'esprit lui-même le décide. Les humains sont créés pour qu'une fois qu'ils atteignent la perfection, ils respirent pleinement l'amour de Dieu. Ceux qui ont commis des péchés sur terre deviennent des esprits estropiés qui sont incapables de respirer pleinement l'amour de Dieu. Pour eux, c’est une agonie de se tenir devant Dieu, le centre de l’amour vrai. De leur propre chef, ils choisissent d'habiter en enfer, loin de l'amour de Dieu. (Exposition du Principe Divin, Création 6.3.2)

 

La ligne de démarcation qui sépare le ciel de l'enfer traverse chacun d'entre vous. Un pas à droite et vous allez au paradis, un pas à gauche, c'est l'enfer. Le ciel n'est pas si loin, et l'enfer non plus. Vous êtes le facteur décisif.

            Dans le monde spirituel, il n'y a pas de policier qui dirige la circulation. Nous trouvons chacun notre place. Puisque vous y allez de votre plein gré, vous ne pouvez pas vous plaindre. En enfer, vous ne pouvez pas protester, « Dieu, pourquoi m'as-tu envoyé ici ? » parce que vous avez choisi votre propre demeure. Même en ce moment, chacun d'entre vous sait si vous devez aller au ciel ou en enfer. (201:225-26, 22 avril 1990)

 

Comment décider si mon voyage se terminera au ciel ou en enfer ? C’est moi qui décide. Si je me sens coupable dans ma conscience d'avoir vécu seulement pour jouir des plaisirs des sens, je serai en enfer. Cependant, si j’ai vécu selon ma conscience, préférant une vie intègre de cœur, je demeurerai dans les sphères célestes. Pour cette raison, les gens devraient abandonner l'aspiration aux choses matérielles et nier leurs mauvais désirs. Le meilleur moyen est de vivre selon sa conscience et de s'efforcer de respecter l'éthique du ciel. (7:238, 20 septembre 1959)

 

Les gens qui se dirigent vers le ciel n’ont pas besoin qu'on leur enseigne le chemin. Ayant vécu selon leur conscience, ils y arriveront automatiquement. Quand le soleil se lève, tous les bourgeons des arbres ne se tournent-ils pas vers lui ? Même les plantes savent instinctivement quelle direction prendre. Alors, en tant que seigneur de toute la création, comment ne pas savoir où aller ? Vous en ferez l'expérience après votre entrée dans le monde spirituel. (75:42, 1er janvier 1975)

 


 

Internationales Jahr der Familie / Année internationale de la Famille

Agenda

November 2019
S M T W T F S
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
Go to top
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com