On May 19th 2019, the InterPlus Sharing held in Biel/Bienne talked about the topic “The Life Review” (World Scripture pg. 201).

 

The Judgment

 

After the initial passage into the afterlife, there is another, less comfortable event. Each individual undergoes a judgment where he must review his life with unsparing honesty. There is a ledger recording every deed, and its consequences on the people it affected. Now that book is opened and read. The movie that recorded the person’s life is projected onto the screen of his mind. Everything comes to light.

            The main criterion of judgment seems to be the deeds. Did the person live more to benefit others, or did he use others to benefit himself? Scriptures describe a trial scene, with God as judge, Jesus or Muhammad as defense attorney, and sometimes the devil as prosecutor. God is bound to pass sentence based upon the evidence. On this point, Father Moon offers a unique insight: to overcome Satan’s accusation at the judgment, we should win over the person or persons who most hate and accuse us on earth. He calls it loving ‘Cain.’

            Scriptures describe a gate that only the righteous may enter, a “bridge of the separator” that only the righteous may cross, and a fire that burns up all falsehood and leaves only what is genuine. The spirit world has various abodes, heavens and hells, welcoming the soul according to its condition. Spirits are sorted out, and each goes to its appropriate place. No guards are required to keep out the unworthy; no policemen to direct traffic, for each person naturally goes to the place most fitting to his or her character and past life.

 

  1. The Life Review

 

For God will bring every deed into judgment, with every secret thing, whether good or evil.

Ecclesiastes 12.14

 

For nothing is covered that will not be revealed, or hidden that will not be known.

Matthew 10.26

 

Then I saw a great white throne and Him who sat upon it; from His presence earth and sky fled away, and no place was found for them. And I saw the dead, great and small, standing before the throne, and books were opened. Also another book was opened, which is the book of life. And the dead were judged by what was written in the books, by what they had done.

Revelation 20.11-12

 

When the earth is shaken with her earthquake

And the earth yields up her burdens,

And man says, “What ails her?”

That day she will relate her chronicles

Because your Lord inspires her.

That day mankind will issue forth in scattered groups to be shown their deeds.

And whoever has done good, an atom’s weight will see it then,

And whoever has done ill, an atom’s weight will see it then.

Qur’an 99

 

And every man’s augury have We fastened to his own neck, and We shall bring forth for him on the Day of Resurrection a book which he will find wide open. “Read your book! Your soul suffices as a reckoner against you this day.”

            Qur’an 17.13-14

 

After you depart this life, God shall demand a reckoning of your deeds

That in His ledger are recorded.

Those that are rebellious, shall be summoned.

Azrael, the angel of death, will hover over them,

And trapped in a blind alley they will know not any escape.

Saith Nanak, Falsehood must be destroyed;

Truth in the end shall prevail.

Adi Granth, Ramkali-ki-Var 13, M.1, p. 953 (Sikhism)

 

On the day when man’s time arrives to depart from the world, when the body is broken and the soul seeks to leave it, on that day man is privileged to see things that he was not permitted to see before, when the body was in full vigor. Three messengers stand over him and take an account of his life and of all that he has done in this world, and he admits all with his mouth and signs the account with his hand... as it is written, “that every man should acknowledge his works.” (Job 37:7)

Zohar 1.79a (Judaism)

 

Teachings of Sun Myung Moon

 

At the fateful moment of death, all the facts of a person’s past life will pass through his mind as images. No one needs to explain to him what kind of person he is; he will know it by himself. The life he inherited from his ancestors, the circumstances he faced, the situation he leaves behind, and all his past will appear as images in his mind at the last moment of his life.

            A person who left behind a valuable moment during his earthly life will recognize it: “There was truth. I left behind something more precious than my life.” However, another person will admit, “I spent my whole life course from birth to death as merely a passerby.” Reflecting on all his past actions and feeling no desire to remember them, he feels miserable. For the person whose face is filled with joy as he reflects on his past, death is not to be feared; it is a moment of comfort. His past will not die and his reality will not die...

            If a person gave his life while struggling to save his brother, a kinsman or a stranger, at the moment of death that fact will appear as an unforgettable image. But times of self-centered happiness, even moments of basking in the glory and acclaim of many people, will not bring any effect.

            What does it mean to be good, to be persons of truth who can stand on their own before God? Truth and goodness do not begin from us or end in us. Truth and goodness are established when something begins in us and brings results for others, or begins in others and brings results in us. It is the same with all existences in heaven and earth; they have to establish reciprocal relationships of give and take according to the Principle.

            If one’s past life was entirely a life of giving, there will be no fear on the path of death. A shining past is a life of giving everything to others, sacrificing for others, shedding tears for others, investing life for others, desiring for others, concentrating all one’s vitality and investing it for others...

            For ordinary people facing the vicissitudes of the fallen world, their path of life is sometimes up and sometimes down. They make plans from one year to the next, or maybe plan their future for ten or twenty years, but always centered on themselves. However, when they meet their final destiny, all their records of sacrificing others for their own benefit will bind them. (31:308-10, June 7, 1970)

 

--------------------------------------

 

Le jugement

 

Après le passage initial dans l'au-delà, un autre événement moins confortable se produit. Chaque individu est soumis à un jugement où il doit revoir sa vie avec une honnêteté sans faille. Il y a un registre dans lequel sont consignés tous les actes et leurs conséquences pour les personnes touchées. C’est alors que ce livre est ouvert et lu. Le film qui a enregistré la vie de la personne est projeté sur l'écran de son esprit. Tout devient clair.

            Le principal critère de jugement semble être les actes. La personne vivait-elle davantage pour autrui ou utilisait-elle les autres pour son propre bénéfice ? Les Écritures décrivent une scène de procès, avec Dieu comme juge, Jésus ou Mahomet comme avocat de la défense, et parfois le diable comme procureur. Dieu est tenu de prononcer une sentence basée sur la preuve. Sur ce point, Sun Myung Moon offre un point de vue unique : pour vaincre l'accusation de Satan au jugement, nous devons rassembler la personne ou les personnes qui nous haïssent et nous accusent le plus sur terre. Il appelle ça aimer 'Caïn'.

            Les Écritures décrivent une porte où seuls les justes peuvent entrer, un "pont du séparateur" que seuls les justes peuvent franchir, et un feu qui brûle tout mensonge et ne laisse que ce qui est authentique. Le monde des esprits a diverses demeures, des cieux aux enfers, accueillant l'âme selon son état. Les esprits sont triés, et chacun va à sa place. Aucun gardien n'est tenu d'éloigner les indignes ; aucun policier ne dirige la circulation, car chacun se rend naturellement à l'endroit qui correspond le mieux à son caractère et à sa vie passée.

 

  1. Le bilan de vie

 

Car Dieu jugera toute action, toute chose secrète, qu'elle soit bonne ou mauvaise, selon qu'elle est bonne ou mauvaise.

Ecclésiaste 12.14

 

Car il n'y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être connu.

Matthieu 10.26

 

Puis je vis un grand trône blanc, et celui qui était assis dessus. La terre et le ciel s'enfuirent devant sa face, et il ne fut plus trouvé de place pour eux. Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs œuvres, d'après ce qui était écrit dans ces livres.

Apocalypse 20.11-12

 

Quand la terre tremblera d’un violent tremblement

Et que la terre fera sortir ses fardeaux

Et que l’homme dira : « Qu’a-t-elle ? »

Ce jour-là, elle contera son histoire,

Selon ce que ton Seigneur lui aura révélé [ordonné].

Ce jour-là, les gens sortiront séparément pour que leur soient montrées leurs œuvres.

Quiconque fait un bien fût-ce du poids d’un atome, le verra,

Et quiconque fait un mal fût-ce du poids d’un atome, le verra.

Coran 99

 

Et au cou de chaque homme, Nous avons attaché son œuvre. Et au Jour de la Résurrection, Nous lui sortirons un écrit qu’il trouvera déroulé : « Lis ton écrit. Aujourd’hui, tu te suffis d’être ton propre comptable ».

Coran 17.13-14

 

Après votre départ de cette vie, Dieu exigera que vos actions soient prises en compte,

Celles qui dans votre registre sont enregistrées.

Les rebelles seront convoqués.

Azraël, l'ange de la mort, planera au-dessus d'eux,

Et pris au piège dans une impasse, ils ne connaîtront aucune issue.

Dit Nanak, le mensonge doit être détruit ;

La vérité prévaudra à la fin.

Adi Granth, Ramkali-ki-Var 13, M.1, p. 953 (Sikhisme)

 

Le jour où le moment arrive pour l’homme de quitter le monde, où le corps est brisé et où l'âme cherche à le quitter, ce jour-là l'homme a le privilège de voir des choses qu'il n'avait pas le droit de voir auparavant, quand le corps était en pleine vigueur. Trois messagers se tiennent au-dessus de lui et prennent note de sa vie et de tout ce qu'il a fait dans ce monde, et il admet tout de sa bouche et signe le récit de sa main... comme il est écrit, "que chacun reconnaisse ses œuvres ". (Job 37:7)

Zohar 1.79a (Judaïsme)

 

Enseignements de Sun Myung Moon

 

Au moment fatidique de la mort, tous les faits de la vie passée d'une personne passeront dans son esprit comme des images. Personne n'a besoin de lui expliquer quel genre de personne elle est ; elle le saura par elle-même. La vie qu'elle a héritée de ses ancêtres, les circonstances vécues, la situation laissée derrière elle, et tout son passé apparaîtront comme des images dans son esprit au dernier moment de sa vie.

            Une personne qui a laissé derrière elle un moment précieux au cours de sa vie terrestre le reconnaîtra : « J’avais la vérité. J'ai laissé derrière moi quelque chose de plus précieux que ma vie. » Cependant, une autre personne admettra : « J'ai passé toute ma vie, de la naissance à la mort, comme un simple passant. » Réfléchissant à toutes ses actions passées et ne ressentant aucun désir de s'en souvenir, elle se sent malheureuse. Pour la personne dont le visage est rempli de joie lorsqu'elle réfléchit à son passé, la mort n'est pas à craindre, c'est un moment de réconfort. Son passé ne mourra pas et sa réalité ne mourra pas....

            Si une personne a donné sa vie à lutter pour sauver son frère, un parent ou un étranger, au moment de la mort, ce fait apparaîtra comme une image inoubliable. Mais les moments de bonheur égoïste, même les moments de gloire et d'acclamation de nombreuses personnes, n'auront aucun effet.

            Qu'est-ce que cela signifie d'être bon, d'être des personnes de vérité qui peuvent se tenir seules devant Dieu ? La vérité et la bonté ne partent pas de nous et ne finissent pas en nous. La vérité et la bonté sont établies quand quelque chose commence en nous et apporte des résultats pour les autres, ou commence chez les autres et apporte des résultats en nous. Il en est de même pour toutes les existences du ciel et de la terre ; elles doivent établir des relations réciproques de donner et recevoir selon le Principe.

            Si sa vie passée était entièrement une vie de don, il n'y aura pas de peur sur le chemin de la mort. Un passé brillant, c'est une vie de tout donner aux autres, de tout sacrifier pour les autres, de verser des larmes pour les autres, d'investir la vie pour les autres, d’espérer pour les autres, de concentrer toute sa vitalité et de l'investir pour les autres....

            Pour les gens ordinaires confrontés aux vicissitudes du monde déchu, leur chemin de vie est tantôt ascendant, tantôt descendant. Ils font des plans d'une année à l'autre, ou peut-être planifient leur avenir pour dix ou vingt ans, mais toujours centrés sur eux-mêmes. Cependant, lorsqu'ils atteindront leur destin final, toutes les fois où ils auront sacrifié les autres pour leur propre bénéfice les tiendront liés. (31:308-10, 7 juin 1970)