On May 12th 2019, the InterPlus Sharing held in Biel/Bienne talked about the topic “First Moments in the Afterlife” (World Scripture pg. 199).

 

  1. First Moments in the Afterlife

 

The body which you have now is called the thought-body of propensities. Since you do not have a material body of flesh and blood, whatever may come—sounds, lights, or rays—are, all three, unable to harm you; you are incapable of dying. It is quite sufficient for you to know that these apparitions are your own thought-forms. Recognize this to be the Bardo (the intermediate state after death).

Tibetan Book of the Dead (Buddhism)

 

When the soul departs from this world she knows not by what path she will be made to travel; for it is not granted to all souls to ascend by the way that leads to the realm of radiance where the choicest souls shine forth. For it is the path taken by man in this world that determines the path of the soul on her departure. Thus, if a man is drawn towards the Holy One, and is filled with longing for Him in this world, the soul in departing from him is carried upward towards the higher realms by the impetus given her each day in this world.

Zohar 1.99a-b (Judaism)

 

If we do not improve our time while in this life, then comes the night of darkness wherein there can be no labor performed. You cannot say, when you are brought to that awful crisis, that I will repent, that I will return to my God. Nay, you cannot say this; for that same spirit which possesses your bodies at the time that you go out of this life, that same spirit will have power to possess your body in that eternal world.

Book of Mormon, Alma 34.33-35 (Latter-day Saints)

 

Those who remember me at the time of death will come to me. Do not doubt this. Whatever occupies the mind at the time of death determines the destiny of the dying; always they will tend toward that state of being. Therefore, remember me at all times...

            Remembering me at the time of death, close down the doors of the senses and place the mind in the heart. Then, while absorbed in meditation, focus all energy upwards towards the head. Repeating in this state the divine Name, the syllable OM that represents the changeless Brahman, you will go forth from the body and attain the supreme goal.

Bhagavad-Gita 8.5-7, 12-13 (Hinduism)

 

Teachings of Sun Myung Moon

 

If while walking down the street you are killed instantly in a traffic accident, you will not know that you have died. You think to yourself, “I have come to a strange place. It is a little better than my own neighborhood. It has things I have never seen before.” A vast space opens before your eyes. Since you see it, you don’t think that you are dead.

            But what an odd place it is! Instead of seeing people around you as you normally would, they appear only when you want to see them. Unless you call them, they do not appear. You feel very much alone.

            Then you meet guides, who explain to you, “You have died. You have come to the spirit world.” Still, you don’t believe them. You have a feeling that you collided with a car far away somewhere as in a dream, but you do not feel that you have died. You are still connected with the earth.

            Dazed, and not believing you are dead and in the spirit world, you think, “I must go home.” You try to go to your house in the physical world, but you cannot.

            Then your ancestors from some generations back come and explain, “You are no longer on the earth. You have entered the spirit world.” You finally say, “Ah, so this is the spirit world.” (194:4142, October 15, 1989)

 

What will be your thoughts when you pass into the spirit world? At first you will be welcomed into a vast world. Yet right away you will recognize that its way of life is not what you were used to in your small hometown. On earth there was racial discrimination and conflicts among people of different backgrounds and cultures. Some people’s ways were incompatible with yours, and you handled things by insisting on your own viewpoint and affirming that your own values were best. Now that you have arrived in the spirit world, you will want to leave those outmoded values behind. But your past life does not go away. It revives in the spirit world with all vividness.

            The more you feel the immensity of the spirit world, the more you long for your home and for life on earth, because you cannot easily absorb the environment of the spirit based on your limited sensibility. Yet there is where you will spend eternity. Still, can you ever forget about your earthly life?

            When you first arrive, you will meet only strangers. In the midst of such an unfamiliar environment, how you will long to meet someone you knew in the past! You cannot escape your emotional connection to your past life. You think about the people you loved. You wonder how your mother and father are doing, and how your grandparents are living. Yet it is not easy to meet them. (187:285-85, February 12, 1989)

 

Suppose through some misfortune a man died while still searching for the ultimate goal. However, death does not mean the end of the quest. Once in the spirit world, he would say, “I died while searching for love, and now in the spirit world I will find that love.” If a man dies in the bosom of God’s love, then it is not a miserable death. Did death shatter his love? No. God, the subject of love, will recognize the value of his death, saying: “You died for the sake of the love that I have been searching for.”...

            Suppose a wife sacrificed her life for her husband. What will happen when he joins her in the spirit world? Or suppose an elder brother arrives in the spirit world after his younger brother had died for him. Would they be happier or less happy than they were when they were together on earth? Can the depth of love they formerly shared on earth even compare with that precious love for which one offered his life? It would certainly transcend that earthly level of love...

            So, in searching for the path of love, death is not a problem. Though you die, it would not be the end, but new life. By this kind of sacrificial death, you would pass through the tollgate to reach a world of love that is eternal and of a higher dimension. From this perspective, there is no reason to fear death. (67:173-74, June 3, 1973)

 

--------------------------------------

 

  1. Premiers moments dans l'au-delà

 

Le corps que vous avez maintenant s'appelle le corps de pensée des propensions. Puisque vous n'avez pas de corps matériel de chair et de sang, tout ce qui peut venir - sons, lumières ou rayons – aucun des trois ne peut vous nuire. Vous ne pouvez mourir. Il vous suffit de savoir que ces apparitions sont vos propres formes-pensées. Reconnaissez qu'il s'agit du Bardo (état intermédiaire après la mort).

Livre des morts tibétain (bouddhisme)

 

Quand l'âme quitte ce monde, elle ne sait pas par quel chemin elle sera amenée à voyager. Car il n'est pas donné à toutes les âmes de monter par le chemin qui mène à la sphère de l’épanouissement où brillent les meilleures âmes. Car c’est le chemin emprunté par l’homme dans ce monde qui détermine le chemin de l’âme lors de son départ. Ainsi, si un homme est attiré vers la sainteté et est rempli de ce désir en ce monde, l’âme qui s’éloigne de lui est poussée vers le haut vers les sphères supérieures par l’élan qui lui est donné chaque jour dans ce monde.

Zohar 1.99a-b (judaïsme)

 

…Si nous ne faisons pas meilleur usage de notre temps pendant que nous sommes dans cette vie, alors vient la nuit de ténèbres où aucun travail ne peut être accompli. Vous ne pouvez pas dire, lorsque vous êtes amenés à cette crise affreuse : Je vais me repentir, je vais retourner à mon Dieu. Non, vous ne pouvez pas le dire ; car ce même esprit qui possède votre corps au moment où vous quittez cette vie, ce même esprit aura le pouvoir de posséder votre corps dans le monde éternel.

Livre de Mormon, Alma 34.33-34 (Saints des Derniers Jours)

 

Ceux qui se souviennent de moi au moment de la mort viendront à moi. Ne doutez pas de ça. Tout ce qui préoccupe l'esprit au moment de la mort détermine le destin des mourants ; toujours ils tendent vers cet état d'être. Par conséquent, souvenez-vous de moi à tout moment ...

            En vous souvenant de moi au moment de la mort, fermez la porte des sens et placez l'esprit dans le cœur. Ensuite, pendant que vous êtes absorbé par la méditation, concentrez toute votre énergie vers le haut, vers la tête. En répétant dans cet état le Nom divin, la syllabe OM qui représente le Brahman immuable, vous sortirez du corps et atteindrez le but suprême.*

Bhagavad-Gita 8.5-7, 12-13 (Hindouisme)

 

*Ceci enseigne que la prière et l'attitude au moment de la mort sont très importantes pour le voyage ultime de l'âme. Indépendamment de la qualité de sa vie, se souvenir de Dieu au moment de la mort peut conduire à la libération. Cependant, comme la mort peut survenir soudainement et être accompagnée de beaucoup de douleur et de distraction, l'habitude de se souvenir de Dieu devrait être entretenue tout au long de la vie. Certains hindous nomment leurs enfants par des noms divins pour qu'au moment de leur mort, le désir humain naturel de penser à ses enfants les amènera à méditer sur leur nom divin et à gagner ainsi la béatitude.

 

Enseignements de Sun Myung Moon

 

Si, en marchant dans la rue, vous êtes tué sur le coup d'un accident de la route, vous ne saurez pas que vous êtes mort. Vous penserez en vous-même : « Je suis venu dans un endroit étrange. C'est un peu mieux que mon propre quartier. Il contient des choses que je n'ai jamais vues auparavant. » Un vaste espace s'ouvrira devant vos yeux. Puisque vous le verrez, vous ne penserez pas que vous êtes mort.

            Mais quel étrange endroit ! Au lieu de voir les personnes autour de vous comme vous le feriez normalement, elles n'apparaissent que lorsque vous souhaitez les voir. Sauf si vous les appelez, elles n'apparaissent pas. Vous vous sentez très seul.

            Ensuite, vous rencontrez des guides qui vous expliquent : « Vous êtes mort. Vous êtes venu dans le monde spirituel. » Mais vous ne les croyez pas. Vous avez l’impression d'être entré en collision avec une voiture très loin comme dans un rêve, mais vous ne sentez pas que vous êtes mort. Vous êtes toujours connecté à la terre.

            Hébété, et ne croyant pas que vous êtes mort et dans le monde spirituel, vous pensez : « Je dois rentrer à la maison ». Vous essayez de vous rendre chez vous dans le monde physique, mais vous ne pouvez pas.

            Puis vos ancêtres d’il y a quelques générations viennent et expliquent : « Vous n'êtes plus sur la terre. Vous êtes entré dans le monde spirituel. » Vous dites finalement : « Ah, c'est donc ça le monde spirituel. » (194: 4142, 15 octobre 1989)

 

Quelles seront vos pensées lorsque vous passerez dans le monde spirituel ? Au début, vous serez accueilli dans un vaste monde. Cependant, vous reconnaîtrez tout de suite que son mode de vie n’est pas celui auquel vous étiez habitué dans votre petite ville natale. Sur terre, il y avait discrimination raciale et conflits entre personnes d'origines et de cultures différentes. Certaines façons de faire étaient incompatibles avec les vôtres, et vous avez géré les choses en insistant sur votre propre point de vue et en affirmant que vos propres valeurs étaient les meilleures. Maintenant que vous êtes arrivé dans le monde spirituel, vous aurez envie de laisser ces valeurs dépassées derrière vous. Mais votre vie passée ne s'en va pas. Elle refait surface avec lucidité.

            Plus vous ressentez l'immensité du monde des esprits, plus vous aspirez à votre maison et à la vie sur Terre, car vous ne pouvez pas absorber facilement l'environnement spirituel sur la base de votre sensibilité limitée. Pourtant, c’est ça l’endroit où vous passerez l'éternité. Mais pourrez-vous jamais oublier votre vie terrestre ?

            Lorsque vous arriverez, vous ne rencontrerez que des étrangers. Au milieu d'un environnement si peu familier, vous aurez hâte de rencontrer quelqu'un que vous avez connu dans le passé ! Vous ne pouvez pas échapper à votre lien affectif avec votre vie passée. Vous pensez aux personnes que vous avez aimées. Vous vous demandez comment vont votre père et votre mère et comment vivent vos grands-parents. Mais il n'est pas facile de les rencontrer. (187: 285-85, 12 février 1989)

 

Supposons que, par malheur, un homme meure tout en cherchant le but ultime. Toutefois, la mort ne signifie pas la fin de la quête. Une fois dans le monde des esprits, il dirait : « Je suis mort en cherchant l’amour, et à présent dans le monde des esprits, je trouverai cet amour. » Si un homme meurt au sein de l’amour de Dieu, il ne s’agit pas d’une mort misérable. La mort a-t-elle brisé son amour ? Non, Dieu, sujet de l'amour, reconnaîtra la valeur de sa mort en disant : « Tu es mort pour l'amour que tu cherchais. » ... Supposons qu'une femme sacrifie sa vie pour son mari. Que va-t-il se passer quand il la rejoindra dans le monde des esprits ? Ou supposons qu'un frère aîné arrive dans le monde des esprits après la mort de son frère cadet. Seraient-ils plus heureux ou moins heureux que lorsqu'ils étaient ensemble sur la terre ? La profondeur de l’amour qu’ils partageaient jadis sur la Terre peut-elle même se comparer à cet amour précieux pour lequel on a offert sa vie ? Elle transcenderait certainement le niveau d'amour terrestre ...

            Ainsi, dans la recherche du chemin de l'amour, la mort n'est pas un problème. Bien que l’on meure, ce ne serait pas la fin, mais une nouvelle vie. Ce genre de mort sacrificielle permet de traverser le poste de péage pour atteindre un monde d'amour éternel et d'une dimension supérieure. De ce point de vue, il n'y a aucune raison de craindre la mort. (67: 173-74, 3 juin 1973)

 

Internationales Jahr der Familie / Année internationale de la Famille

Agenda

November 2019
S M T W T F S
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
Go to top
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com