On March 10th and 17th 2019, the InterPlus Sharing held in Biel/Bienne talked about the topic “Death: Transition to a New Life” (World Scripture pg. 181).

 

  1. Death: Transition to a New Life

 

The hour of departure has arrived, and we go our ways—I to die, and you to live. Which is better God only knows.

Socrates, in Plato, Apology 42 (Hellenism)

 

The dust returns to the earth as it was, and the spirit returns to God who gave it.

Ecclesiastes 12.7

 

It is We who give life, and make to die, and to Us is the homecoming.

Qur’an 50.43

 

Now my breath and spirit goes to the Immortal, and this body ends in ashes; OM. O Mind! Remember. Remember the deeds. Remember the actions.

Isha Upanishad 17 (Hinduism)

 

Man’s real nature is primarily spiritual life, which weaves its threads of mind to build a cocoon of flesh, encloses its own soul in the cocoon, and, for the first time, the spirit becomes flesh. Understand this clearly: The cocoon is not the silkworm; in the same way, the physical body is not man but merely man’s cocoon. Just as the silkworm will break out of its cocoon and fly free, so, too, will man break out of his body-cocoon and ascend to the spirit world when his time  Since man is life, he will never know death.*

 

*As in popular Japanese Buddhism, the scripture of this new religion contrasts the realm of appearances and sense impressions with the realm of Reality. The body belongs to the realm of appearances, but the spiritual life belongs to the order of Reality.

Nectarean Shower of Holy Doctrines (Seicho-no-Ie)

 

One man believes he is the slayer, another believes he is the slain. Both are ignorant; there is neither slayer nor slain. You were never born; you will never die. You have never changed; you can never change. Unborn, eternal, immutable, immemorial, you do not die when the body dies. Realizing that which is indestructible, eternal, unborn, and unchanging, how can you slay or cause another to be slain?

            As a man abandons his worn-out clothes and acquires new ones, so when the body is worn out a new one is acquired by the Self, who lives within.

            The Self cannot be pierced with weapons or burned with fire; water cannot wet it, nor can the wind dry it. The Self cannot be pierced or burned, made wet or dry. It is everlasting and infinite, standing on the motionless foundation of eternity. The Self is unmanifest, beyond all thought, beyond all change. Knowing this, you should not grieve.*

 

* The Self—the Atman or all-pervasive Spirit—preexists its incarnation in the physical body, and will continue to exist through eternity, clothed in body after body.

Bhagavad-Gita 2.19-25 (Hinduism)

 

You prefer this life, although the life to come is better and more enduring. All this is written in earlier scriptures; the scriptures of Abraham and Moses.

Qur’an 87.16-19

 

I inquired of Africanus whether he himself, my father Paulus, and others whom we look upon as dead, were really living. “Yes, truly,” replied he, “they all enjoy life who have escaped from the chains of the body as from a prison. But as to what you call life on earth, that is no more than a form of death. But see, here comes your father Paulus towards you!”*

 

*Excerpted from “Scipio’s dream,” a short representative statement of Stoic philosophy. Cicero,

On the Republic 6.14 (Hellenism)

 

Onyame* does not die; I will therefore not die.

 

*‘Onyame’ is the most common Akan name for the Supreme Being. It means, roughly, ‘the One who gives fullness.’

Akan Proverb (African Traditional Religions)

 

Meet the Fathers, meet Yama, and meet with the fulfillment of wishes in the highest heaven; casting off imperfections, find anew thy dwelling,
 and be united with a lustrous body.

Rig Veda 10.14.8 (Hinduism)

 

Though our outer nature is wasting away, our inner nature is being renewed every day. For this slight momentary affliction is preparing us for an eternal weight of glory beyond all comparison, because we look not to the things that are seen but to the things that are unseen; for the things that are seen are transient, but the things that are unseen are eternal.

            For we know that if the earthly tent we live in is destroyed, we have a building from God, a house not made with hands, eternal in the heavens. Here indeed we groan, and long to put on our heavenly dwelling, so that by putting it on we may not be found naked. For while we are still in this tent, we sigh with anxiety; not that we would be unclothed, but that we would be further clothed, so that what is mortal may be swallowed up by life. He who has prepared us for this very thing is God, who has given us the Spirit as a guarantee.

            So we are always of good courage; we know that while we are at home in the body we are away from the Lord, for we walk by faith, not by sight. We are of good courage, and we would rather be away from the body and at home with the Lord. For we must all appear before the judgment seat of Christ, so that each one may receive good or evil, according to what he has done in the body.

2 Corinthians 4.16-5.10

 

Teachings of Sun Myung Moon

 

In the Korean language, the word toraganda means, “to die,” but its literal meaning is, “to return.” To where do we return? Not to the soil of the cemetery. It means to return to the original place of departure, the place of origin. It is a place beyond the origin of history... even the dwelling-place of the Creator. Since we originated from God, we should return to Him.

            The universe has natural cycles. The snow covering the mountains melts, flows down through many small valleys into streams and rivers and on into the ocean. Then it evaporates and becomes vapor. Through this circulation, water thus returns to a higher state. Likewise, we want to return to a higher and better place. (299:61, February 4, 1999)

 

Humans originate from God’s mind, grow up and mature in God’s bosom of love, and make a family on earth which can embrace the whole world with love. Through this process, they will return to God’s bosom of love as mature persons. This is the path of our life. (135:267-68, December 15, 1985)

 

A human being’s essence is spiritual. When you go to the spirit world you will recognize more deeply that the essence of being human is to live for the sake of others.

            Then, why do people deal with everything so selfishly? It is because humans have a blood relationship with Satan, the angel who violated the law of heaven. (2:138, March 17, 1957)

 

People are meant to live on earth in good families and, after perfecting their internal spirit self, go to the Kingdom of Heaven in the spirit world. The Kingdom of Heaven in the spirit world is our original homeland, where we live eternally as spirit beings in God’s love. Due to the Human Fall, human beings no longer have a properly functioning spirituality. They live in ignorance of their spirit self and the spirit world. Nevertheless, human beings, unlike any other animal, possess a spirit self and go to the spirit world. If only people understood this! (343:196, January 29, 2001)

 

We were born as an eternal life, and therefore go to the spirit world after death. Life there will be on a totally different dimension. In this limited world we cannot move freely, but the other world is a higher dimensional place where we can do anything. You can jump beyond time. With true love, whatever you desire you will receive, anytime and anywhere. The spirit world is boundless.

            We are created as eternal beings. Each of us is that way because we are the object partners of the eternal God, participating in His true love. If we become such object partners of true love, then when we go to the spirit world we will be completely free.

            However, to realize this you must be trained in true love here on earth. You are not yet ready. Without fulfilling your responsibility to prepare yourselves well, you cannot go to the realm of freedom in the spirit world. But once you perfect true love on the earth, you can go there anytime. (216:116, March 9, 1991)

 

--------------------------------------

 

  1. La mort : transition vers une nouvelle vie

 

L’heure du départ est arrivée et nous allons tous notre chemin : moi pour mourir et vous pour vivre. Dieu seul sait ce qui est mieux.

Socrate, dans Platon, Apologie 42 (Hellénisme)

 

La poussière retourne à la terre d’où elle est venue et l'esprit retourne à Dieu qui l'a donné.

Ecclésiaste 12.7

 

C'est Nous qui donnons la vie et faisons mourir, et c’est à Nous qu’est le retour au foyer.

Coran 50.43

 

Maintenant, mon souffle et mon esprit vont à l'Immortel, et ce corps finit en cendres ; OM. O Esprit ! Rappelle-toi. Rappelle-toi les œuvres. Rappelle-toi les actions.

Isha Upanishad 17 (Hindouisme)

 

La nature réelle de l’homme est avant tout spirituelle, qui tisse ses fils mentaux pour construire un cocon de chair, enferme son âme dans le cocon et, pour la première fois, l’esprit devient chair. Comprenez bien ceci : le cocon n'est pas le ver à soie ; De la même manière, le corps physique n’est pas l’homme, mais simplement le cocon de l’homme. Tout comme le ver à soie va sortir de son cocon et s'envoler librement, de même l'homme va-t-il sortir de son cocon de chair et monter dans le monde des esprits quand son heure sera venue. Ne pensez jamais que la mort du corps physique est la mort de l'homme. Puisque l'homme est la vie, il ne connaîtra jamais la mort.

 

* Comme dans le bouddhisme japonais populaire, les écritures de cette nouvelle religion opposent le domaine des apparences et des impressions sensorielles au domaine de la réalité. Le corps appartient au domaine des apparences, mais la vie spirituelle appartient à l'ordre de la réalité.

Pluie nectarienne de doctrines sacrées (Seicho-no-Ie)

 

Un homme croit qu'il est le tueur, un autre croit qu'il est tué. Les deux sont ignorants ; il n'y a ni tueur ni tué. Vous n'êtes jamais né ; tu ne mourras jamais. Tu n'as jamais changé. Tu ne peux jamais changer. Non né, éternel, immuable, immémorial, on ne meurt pas quand le corps meurt. Réalisant ce qui est indestructible, éternel, no-né et immuable, comment peut-on tuer ou faire en sorte qu'un autre soit tué ?

            Tout comme un homme abandonne ses vêtements usés et en acquiert de nouveaux, de même, lorsque le corps est usé, le Soi qui vit dedans en acquiert un nouveau.

            Le Soi ne peut être percé avec des armes ni brûlé par le feu ; l'eau ne peut pas le mouiller ni le vent le sécher. Le Soi ne peut pas être percé ou brûlé, rendu humide ou sec. Il est éternel et infini, se tenant sur le fondement immobile de l’éternité. Le Soi est non manifesté, au-delà de toute pensée, de tout changement. Sachant cela, vous ne devriez pas pleurer. *

 

*Le Soi - l'Atman ou Esprit omniprésent - préexiste à son incarnation dans le corps physique et continuera d'exister pendant toute l'éternité, revêtant corps après corps.

Bhagavad-Gita 2.19-25 (Hindouisme)

 

Vous préférez cette vie, même si la vie à venir est meilleure et plus durable. Tout cela est écrit dans les écritures précédentes ; les écritures d'Abraham et de Moïse.

Coran 87.16-19

 

J'ai demandé à Africanus si lui-même, mon père Paulus et d'autres personnes que nous considérons comme morts vivaient vraiment. « Oui, vraiment, répondit-il, ils profitent tous de la vie, échappés des chaînes du corps comme d'une prison. Mais quant à ce que vous appelez la vie sur terre, il ne s'agit que d'une forme de mort. Mais vois, voici que ton père Paulus vient vers toi ! »*

 

* Extrait du « rêve de Scipion », bref exposé de la philosophie stoïcienne.

Cicéron, sur la république 6.14 (hellénisme)

 

Onyame* ne meurt pas ; je ne mourrai donc pas.

 

* Onyame est le nom akan le plus courant pour l’Être suprême. Cela signifie à peu près « Celui qui donne la plénitude ».

Proverbe Akan (religions traditionnelles africaines)

 

Rencontrez les Pères, rencontrez Yama et rencontrez l'accomplissement de vos souhaits au plus haut des cieux ; En éliminant les imperfections, retrouvez votre demeure et soyez unis avec un corps purifié.

Rig Veda 10.14.8 (Hindouisme)

 

C'est pourquoi nous ne faiblissons pas. Au contraire, même si notre homme extérieur s'en va en ruine, notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour. Car la légère tribulation d'un instant nous prépare, jusqu'à l'excès, une masse éternelle de gloire, à nous qui ne regardons pas aux choses visibles, mais aux invisibles ; les choses visibles en effet n'ont qu'un temps, les invisibles sont éternelles.

            Nous savons en effet que si cette tente - notre maison terrestre - vient à être détruite, nous avons un édifice qui est l'œuvre de Dieu, une maison éternelle qui n'est pas faite de main d'homme, dans les cieux. Aussi gémissons-nous dans cet état, ardemment désireux de revêtir par-dessus l'autre notre habitation céleste, si toutefois nous devons être trouvés vêtus, et non pas nus. Oui, nous qui sommes dans cette tente, nous gémissons, accablés ; nous ne voudrions pas en effet nous dévêtir, mais nous revêtir par-dessus, afin que ce qui est mortel soit englouti par la vie. Et Celui qui nous a faits pour cela même, c'est Dieu, qui nous a donné les arrhes de l'Esprit.

            Ainsi donc, toujours pleins de hardiesse, et sachant que demeurer dans ce corps, c'est vivre en exil loin du Seigneur, car nous cheminons dans la foi, non dans la claire vision. Nous sommes donc pleins de hardiesse et préférons quitter ce corps pour aller demeurer auprès du Seigneur. Aussi bien, que nous demeurions en ce corps ou que nous le quittions, avons-nous à cœur de lui plaire. Car il faut que tous nous soyons mis à découvert devant le tribunal du Christ, pour que chacun recouvre ce qu'il aura fait pendant qu'il était dans son corps, soit en bien, soit en mal.

2 Corinthiens 4.16-5.10

 

Enseignements de Sun Myung Moon

 

En coréen, le mot toraganda signifie « mourir » mais son sens littéral est « retourner ». Où retournons-nous ? Pas sur le sol du cimetière. Cela signifie retourner au lieu d'origine de départ, le lieu d'origine. C'est un lieu au-delà de l'origine de l'histoire ... c’est même la demeure du Créateur. Puisque nous sommes issus de Dieu, nous devrions retourner à Lui.

            L'univers a des cycles naturels. La neige qui recouvre les montagnes fond, coule à travers de nombreuses petites vallées dans des ruisseaux et des rivières, puis dans l'océan. Ensuite, il s’évapore et devient vapeur. Grâce à cette circulation, l'eau retourne ainsi à un état supérieur. De même, nous voulons retourner dans un endroit plus élevé et meilleur. (299: 61, 4 février 1999)

 

Les êtres humains sont issus de l’esprit de Dieu, grandissent et mûrissent dans le sein de l’amour de Dieu et forment une famille sur la terre qui peut embrasser le monde entier avec amour. À travers ce processus, ils retourneront au sein de l'amour de Dieu en tant que personnes mûres. C'est le chemin de notre vie. (135: 267-68, 15 décembre 1985)

 

L’essence d’un être humain est spirituelle. Lorsque vous irez dans le monde des esprits, vous reconnaîtrez plus profondément que l'essence de l'être humain est de vivre pour le bien des autres.

            Alors, pourquoi les gens gèrent-ils tout avec tant d'égoïsme ? C'est parce que les humains ont une relation de sang avec Satan, l'ange qui a violé la loi du ciel. (2: 138, 17 mars 1957)

 

Les gens sont censés vivre sur terre dans de bonnes familles et, après s'être perfectionnés, se rendre au Royaume des Cieux dans le monde des esprits. Le Royaume des Cieux dans le monde spirituel est notre patrie d’origine, où nous vivons éternellement en tant qu’êtres spirituels dans l’amour de Dieu. En raison de la chute humaine, les êtres humains n'ont plus une spiritualité qui fonctionne correctement. Ils vivent dans l'ignorance de leur moi spirituel et du monde spirituel. Néanmoins, les êtres humains, contrairement à tout autre animal, possèdent un moi spirituel et vont dans le monde spirituel. Si seulement les gens comprenaient cela ! (343: 196, 29 janvier 2001)

 

Nous sommes nés comme une vie éternelle et allons donc dans le monde spirituel après la mort. La vie y sera dans une dimension totalement différente. Dans ce monde limité, nous ne pouvons pas nous déplacer librement, mais l’autre monde est un lieu de dimension supérieure où nous pouvons tout faire. Vous pouvez sauter au-delà du temps. Avec l’amour vrai, vous recevrez tout ce que vous voudrez, n'importe quand et n'importe où. Le monde des esprits est illimité.

            Nous sommes créés en tant qu'êtres éternels. Chacun de nous est ainsi parce que nous sommes les partenaires objets du Dieu éternel, participant à son amour vrai. Si nous devenons de tels partenaires objets d’amour vrai, alors, lorsque nous irons dans le monde spirituel, nous serons complètement libres.

            Cependant, pour réaliser cela, vous devez être formés à l’amour vrai ici sur terre. Vous n'êtes pas encore prêts. Sans vous acquitter de votre responsabilité de bien vous préparer, vous ne pouvez pas accéder au royaume de liberté dans le monde spirituel. Mais une fois que vous aurez perfectionné l’amour vrai sur la terre, vous pourrez y aller à tout moment. (216: 116, 9 mars 1991)

Internationales Jahr der Familie / Année internationale de la Famille

Agenda

December 2019
S M T W T F S
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
Go to top
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com