Dans le cadre du sous-chapitre « Tolérance, liberté de croyance et solidarité interreligieuse », nous avons examiné le thème: “La liberté de religion" selon des textes de différentes sources.
Que faut-il entreprendre dans son pays pour exiger la mise en œuvre d’une vraie liberté de religion? Comment comprenez-vous la liberté de religion entre époux?
In the framework of the study of the subchapter « Tolerance, religious freedom and interfaith solidarity", we examined the theme, “Freedom of religion” through texts from different sources.
What should be undertaken in your country to demand the implementation of a true freedom of religion? How do you understand freedom of religion between spouses?
L'enregistrement est accessible sous ce lien.

Tolerance, Religious Freedom and Interfaith Solidarity

Tolerance begins with how we treat people of other faiths. We have gathered passages from the scriptures which urge treating non-believers and believers with equal respect. Religious disputes and doctrinal conflicts are condemnable; they are often motivated by egoism disguised as piety, and by displaying enmity they do not give fitting witness to one’s faith. By extension, governments are to respect religious freedom and avoid any manner of compulsion in matters of faith. Most people think of religious freedom as a feature of modern democracy, emerging as it did after a long period of religious intolerance marked by wars and cruelty—the Crusades, the Inquisition and the 30- Years’ War. Still, each of the great civilizations has enjoyed periods of religious tolerance: in India under the tolerant Buddhist King Ashoka (3rd century B.C.) and the enlightened Mughal emperor Akbar (16th century), in 10th century al-Andalus (Spain under Muslim rule), and in Song dynasty China (10th-13th century). Nevertheless, it was with democracy that the ideal of religious freedom became firmly established as a global value. Father Moon regards the establishment of religious freedom one of the hard-won victories of divine providence. Beyond tolerance and beyond religious freedom is the higher vision of cooperation and solidarity among religions. This largely modern ideal was born out of people’s growing familiarity with the world’s religions and the efforts of religious leaders to dialogue with each other in order to resolve disputes and eliminate ancient prejudices. Religious unity has long been advocated by the Baha’i Faith. Relations between Christians and Jews were transformed after the horrors of the Holocaust led to a widespread re-evaluation of Christian doctrines that had overtones of anti-Semitism. Still, until the late 1990s the predominant opinion was that the trend towards secularism would one day make religion—and hence religious intolerance—a relic of the past. Today that view is obsolete. Flare-ups of religious extremism and terrorism have made people realize that interfaith cooperation is a necessary condition for world peace. Yet for more than fifty years, without fanfare, Father Moon has worked for the goal of the unity of religions, regarding it as one of the chief goals of God’s contemporary providence.

 

Tolérance, liberté de croyance et solidarité interreligieuse

La tolérance commence par la façon de traiter les personnes d'autres confessions. Nous avons rassemblé des passages des Écritures qui nous incitent à traiter les non-croyants et croyants avec le même respect. Les disputes religieuses et les conflits doctrinaux sont condamnables. Ils sont souvent motivés par un égoïsme déguisé en piété et en faisant preuve d’hostilité ils ne donnent pas un témoignage approprié de leur foi.

Par ailleurs, les gouvernements doivent respecter la liberté de croyance et éviter toute forme de contrainte dans le domaine de la foi. La plupart des gens considèrent la liberté de conscience comme un aspect de la démocratie moderne, qui est apparu après une longue période d'intolérance religieuse marquée par les guerres et les cruautés, telles les croisades, l'inquisition et la guerre de Trente Ans. Cependant, chacune des grandes civilisations a bénéficié de périodes de tolérance religieuse : en Inde, sous le règne du roi bouddhiste Ashoka (iiie siècle avant notre ère), sous le règne de l'empereur Mughal éclairé, Akbar (xvie siècle), en Al-Andalus du xe siècle (Espagne sous domination musulmane), et dans la Chine de la dynastie Song (entre le xe et le xiiie siècle). Néanmoins, ce fut avec la démocratie que l'idéal de la liberté religieuse finit par résolument s'instaurer comme une valeur mondiale. Sun Myung Moon considère l'instauration de la liberté de croyance comme l'une des victoires durement gagnées par la providence divine.

Au-delà de la tolérance et de la liberté religieuse existe une vision supérieure de la coopération et de la solidarité entre les religions. Cet idéal extrêmement moderne est né grâce à la connaissance croissante des religions mondiales et des efforts déployés par les responsables religieux, qui dialoguent ensemble pour résoudre les querelles et éliminer d’anciens préjugés. L'unité religieuse a longtemps été plaidée par la confession bahaïe. Les relations entre chrétiens et juifs se sont transformées après les horreurs de l'holocauste et ont abouti à une vaste réévaluation des doctrines chrétiennes qui avaient des relents d'antisémitisme. Mais jusqu'à la fin des années 1990, l'opinion prédominante était que le courant vers la laïcité ferait un jour de la religion, et par voie de conséquence de l'intolérance religieuse, une relique du passé. Aujourd'hui, ce point de vue est obsolète. L'embrasement de l'extrémisme religieux et le terrorisme ont incité les peuples à prendre conscience que la coopération interconfessionnelle est une condition indispensable pour que la paix règne dans le monde. Ainsi, Sun Myung Moon, modestement, a œuvré depuis plus de cinquante années dans le but d'unir les religions, considérant qu'il s'agissait là de l'objectif principal de la providence contemporaine de Dieu.

 

2. Freedom of Religion

Congress shall make no law respecting the establishment of religion, or prohibiting the free exercise thereof.

United States Constitution, Bill of Rights, Article 1

There is no compulsion in religion.

Qur’an 2.256

Will you then compel mankind, against their will, to believe? No soul can believe, except by the Will of God.

Qur’an 10.99-100

Everyone has the right to freedom of thought, conscience, and religion; this right includes freedom to change his religion or belief, and freedom, either alone or in community with others and in public or private, to manifest his religion or belief in teaching, practice, worship, and observance.

Universal Declaration of Human Rights, Article 18

Whoever honors his own sect and disparages another man’s, whether from blind loyalty or with the intention of showing his own sect in a favorable light, does his own sect the greatest possible harm. Concord is best, with each hearing and respecting the other’s teachings. It is the wish of the Emperor that members of all sects should be learned and should teach virtue.

Ashoka, Twelfth Rock Edict (Buddhism)

 

A Pharisee in the council named Gamaliel, a teacher of the law, held in honor by all the people, stood up and ordered that [Peter and the apostles] be put outside for a while. And he said to the council, “Men of Israel, take care what you do with these men. For before these days Theudas arose, giving himself out to be somebody, and a number of men, about four hundred, joined him; but he was slain and all who followed him were dispersed and came to nothing. After him Judas the Galilean arose in the days of the census and drew away some of the people after him; he also perished, and all who followed him were scattered. So in the present case I tell you, keep away from these men and let them alone; for if this plan or this undertaking is of men, it will fail; but if it is of God, you will not be able to overthrow them. You might even be found opposing God!”*

* The liberal attitude of Rabbi Gamaliel swayed the council to allow Peter and the Apostles freedom to preach the Christian gospel in Jerusalem. Christians use this passage to argue for toleration of unconventional sects and opinions. Gamaliel’s dictum, that undertakings of men will fail but those of God cannot be defeated, is consistent with Jewish teaching: cf. Avot 4.14 in Chapter 20: The Moral Foundations of Society. 



Acts 5.34-39

When the Messenger of Allah arrived in Medina he made a treaty with the Jews there: “The Jews of the Bani Awf tribe are one community with the Muslim faithful. The Jews practice their religion and the Muslims practice theirs. For them shall be their own wealth, property and persons. Except for he who has committed oppression or transgression.”

Hadith (Islam)

The spirit can only acquiesce to that which seem to it to be true; the heart can only love that which seems to it to be good. Constraint will make a hypocrite of man if he is weak, a martyr if he is courageous. Weak or courageous, he will feel the injustice of persecution, and he will become indignant. Instruction, persuasion, and prayer: these are the only methods for the expansion of religion. Any method that excites hatred, indignation, or contempt is impious.

Denis Diderot (Humanism)

2. La liberté de religion

Le Congrès ne fera aucune loi qui touche l'établissement ou interdise le libre exercice d'une religion.

Constitution des États-Unis d’Amérique, Déclaration des droits, Article 1

Pas de contrainte en religion !

Islam. Coran 2.256

Est-ce à toi de contraindre les hommes à être croyants, alors qu’il n’appartient à personne de croire sans la permission de Dieu ?

Islam. Coran 10.99-100

Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction, seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites.

Déclaration universelle des droits de l’homme. Article 18

Quiconque honore sa propre secte et dénigre celle d'un autre, que ce soit par loyauté aveugle ou avec l'intention de montrer sa propre secte dans une lumière favorable, cause à sa propre secte le plus grand préjudice. Le mieux, c’est l’entente, lorsque chacun écoute et respecte les enseignements de l'autre. C'est le souhait de l'empereur que les membres de toutes les sectes apprennent et enseignent la vertu.

Bouddhisme. Ashoka, le 12e édit sur rocher

Mais un homme se leva dans le Sanhédrin : c'était un Pharisien du nom de Gamaliel, un docteur de la Loi estimé de tout le peuple. Il ordonna de faire sortir un instant les prévenus, puis il déclara : « Israélites, prenez bien garde à ce que vous allez faire dans le cas de ces gens. Ces derniers temps, on a vu surgir Theudas : il prétendait être quelqu'un et avait rallié environ quatre cents hommes ; lui-même a été tué, tous ceux qui l'avaient suivi se sont débandés, et il n'en est rien resté. On a vu surgir ensuite Judas le Galiléen, à l'époque du recensement : il avait soulevé du monde à sa suite ; lui aussi a péri, et tous ceux qui l'avaient suivi se sont dispersés. Alors, je vous le dis, ne vous occupez donc plus de ces gens et laissez-les aller ! Si c'est des hommes en effet que vient leur résolution ou leur entreprise, elle disparaîtra d'elle-même ; si c'est de Dieu, vous ne pourrez pas les faire disparaître. N'allez pas risquer de vous trouver en guerre avec Dieu* ! »

*L'attitude libérale du rabbin Gamaliel a incité le concile à accorder à Pierre et aux Apôtres la liberté de prêcher l'Évangile chrétien à Jérusalem. Les chrétiens utilisent ce passage pour plaider en faveur de la tolérance des sectes et des opinions non conventionnelles. Le dicton de Gamaliel, selon lequel les entreprises des hommes échoueront mais celles de Dieu ne peuvent être vaincues, est conforme à l'enseignement juif : cf. Avot 4.14 au chapitre 20 : Les fondements moraux de la société.

Christianisme. Actes 5.34-39

Lorsque le Messager d'Allah est arrivé à Médine, il a conclu un traité avec les Juifs de cette ville : « Les Juifs de la tribu des Bani Awf forment une communauté avec les fidèles musulmans. Les juifs pratiquent leur religion et les musulmans la leur. À l’exception de ceux qui commettent une oppression ou une transgression, ils posséderont leurs propres richesses, biens et personnes. »

Islam. Hadith

L'esprit ne peut acquiescer qu’à ce qui lui paraît vrai ; le cœur ne peut aimer que ce qui lui semble bon. La contrainte fera de l'homme un hypocrite s'il est faible, un martyr s'il est courageux. Faible ou courageux, il ressentira l'injustice de la persécution, et il s'indignera. L’instruction, la persuasion et la prière, voilà les seuls moyens légitimes d’étendre la religion. Tout moyen qui excite la haine, l'indignation et le mépris, est impie.

Humanisme. Denis Diderot, Encyclopédie, 1751

Teachings of Sun Myung Moon

Democracy is the system that God laboriously prepared over the last two thousand years. Democracy is the system that respects human rights. Democracy is the system in which a minority group can survive in the midst of a [hostile] majority. Democracy is the system that guarantees freedom— freedom of speech, freedom of religion, freedom of association, freedom of press, and freedom of assembly. America is the representative democratic nation, and in the American Constitution the most absolute among all freedoms is freedom of religion. It states that the Congress and government shall not make any laws that restrict religions. (100:246, October 19, 1978)

God’s spiritual providence of restoration during the two thousand years since Jesus’ day has prepared a democratic social and legal environment that will protect Christ at the Second Advent. Jesus was killed after being branded a heretic by the Jews and a rebel by the Roman Empire. In contrast, even if Christ at the Second Advent is persecuted as a heretic, in the democratic society to which he will come, such accusations will not be sufficient grounds for him to be condemned to death. (Exposition of the Divine Principle, Moses and Jesus 3.3.2)

I am grateful to God that He is using me as His instrument to ignite a movement to spiritually awaken America, to call her to protect religious freedom in this most difficult time in human history*. (133:213, July 19, 1984)

*Freedom requires constant vigilance and sacrifices to maintain it. Father Moon spoke these words the day before he entered Danbury Prison for 13 months in a tax case that was widely viewed as thinly disguised government persecution of a new religion.

 

Les Enseignements de Sun Myung Moon

La démocratie est le système que Dieu a élaboré au cours des deux millénaires écoulés. Il s’agit d’un système qui respecte les droits humains. C'est le système dans lequel un groupe minoritaire est à même de survivre au sein d'une majorité hostile. C'est le système qui garantit la liberté d’expression, de religion, d'association, de la presse et de rassemblement. L'Amérique est une nation démocratique représentative, et dans la constitution américaine, la plus absolue de toutes les libertés est la liberté religieuse. Elle déclare que le Congrès et le gouvernement ne devront pas instaurer de lois susceptibles de restreindre les religions. (100.246, le 19 octobre 1978)

En outre, comme on le verra plus loin, la providence spirituelle de la restauration durant les 2 000 ans depuis Jésus, a produit un environnement social et légal de nature démocratique, qui protégera le Christ au second avènement. Jésus fut tué après être passé pour hérétique auprès des juifs et pour rebelle aux yeux des Romains. Par contre, même si le Christ au second avènement est persécuté pour hérésie, dans la société démocratique où il viendra, de telles accusations ne seront pas des griefs suffisants pour le condamner à mort. (Présentation du Principe divin, Moïse et Jésus 3.3.2)

Je suis reconnaissant envers Dieu de m'utiliser comme Son instrument pour inaugurer un mouvement susceptible de réveiller l'Amérique spirituellement, de l'inciter à protéger la liberté religieuse en ces temps particulièrement difficiles de l'histoire humaine*. (133.213, le 19 juillet 1984)

*La liberté exige une vigilance constante et des sacrifices pour la maintenir. Sun Myung Moon a prononcé ces paroles la veille de son entrée à la prison de Danbury, pour 13 mois dans une affaire fiscale largement considérée comme une persécution à peine déguisée d'une nouvelle religion par le gouvernement.