Naïma Serroukh a expliqué le texte des Quarante Hadiths, dont elle venait d'ailleurs de parler avec une personne, et qui met en évidence la présence de Dieu à travers nos perceptions et nos actions lorsque nous remplissons nos responsabilités. Les discussions se sont portées sur la nécessité d'agir conformément à la volonté de Dieu.

L'enregistrement est accessible sous facebook: https://www.facebook.com/UPFSwitzerland/videos/683943538889735

Union spirituelle

L’union spirituelle est le but ultime du mystique religieux. L’expérience de cette unité est profonde, elle peut difficilement se décrire par des mots. La personne qui se trouve dans cet état est unie à Dieu et unie à tout ce qui existe. Toutes les distinctions se dissolvent entre partenaires sujet et objet, le connu et l’inconnu.

L’union mystique est moins commune dans la religion conventionnelle, particulièrement les confessions abrahamiques dans lesquelles le monothéisme sans compromis requiert une distinction absolue entre le Dieu infini et la plus sainte de Ses créatures. Cependant, les Écritures du judaïsme et du christianisme évoquent une vision béatifiée, une rencontre avec la présence de Dieu qui transforme la personne qui en a bénéficié. Dans l’islam, les traditions attribuées à Muhammad lui-même sous-tendent des expériences unitives de mystiques du soufisme.

Sun Myung Moon confirme toutes ces diverses expériences unitives. En apprenant à vivre sur la base de l’amour, il enseigne que nous pouvons nous rapprocher de l’esprit et du cœur de Dieu, partager les expériences de Dieu et nous déplacer comme des prolongements du corps de Dieu. Nous demeurons en Dieu, Dieu demeure en nous et nous faisons l’expérience d’une unité mystique avec toute Ses créations.

1. Ne faire qu’un avec Dieu

2. Dieu et les êtres humains unis dans l’amour

Jamais mon serviteur ne se rapproche de moi par une action plus agréable à mes yeux que l’accomplissement des obligations que je lui ai prescrites. Et mon serviteur ne cessera pas, pour autant, de se rapprocher de plus en plus de moi par des œuvres surérogatoires, si bien que je finis par l’aimer. Et une fois que je l’ai aimé, je deviens l’oreille par laquelle il entend, le regard par lequel il voit, la main avec laquelle il frappe, le pied au moyen duquel il se déplace.

Islam. Quarante Hadiths de An-Nawawi 38

Qui nous séparera de l'amour du Christ ? … La détresse, l'angoisse, la persécution, la faim, le dénuement, le danger, le glaive ? Oui, j'en ai l'assurance : ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni le présent ni l'avenir, ni les puissances, ni les forces des hauteurs ni celles des profondeurs, ni aucune autre créature, rien ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus Christ, notre Seigneur.

Christianisme. Romains 8.35, 38-39

La douce Parole d'amour dit : « Regardez ceux qui portent les vêtements de noces de la charité, ornés de nombreuses vraies vertus ; ils sont unis à Moi par l'amour. Si vous Me demandiez qui ils sont, je vous répondrais qu'ils sont un autre Moi, car ils ont perdu et noyé leur propre volonté et se sont revêtus de la Mienne, s’y sont unis et s’y sont conformés. »

Christianisme. Catherine de Sienne

Les enseignements de Sun Myung Moon

L’unité parfaite n’est possible que dans l’amour parfait de Dieu. (94.263, le 1er octobre 1977)

Une fois que l’amour de Dieu résidera dans votre cœur, y compris lorsque vous serez seul, vous serez totalement comblé. Vous serez heureux. Parce que Son amour vous comble, vous pouvez trouver de la joie en toute chose. (95.39, le 11 septembre 1977)

Quel genre d’être est Dieu ? Il est le Dieu d’amour. Saint Paul disait : « Aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté dans le Christ Jésus notre Seigneur » (Rm 8.39). Même Jésus Christ ne serait rien sans l’amour de Dieu. C’est pour cela que nous chérissons l’amour de Dieu par dessus tout. L’amour de Dieu est la source originelle de la vie, du bonheur et de la paix. Vous comprendrez cela lors d’expériences spirituelles. 24.325, le 14 septembre 1969)

Comment pourrait-on se détacher de l’amour originel de Dieu après y avoir goûté et s’y être lié ? Au printemps, les abeilles, s’éveillant de leur long sommeil, goûtent au nectar frais des fleurs qui éclosent. Essayez de tirer l’abdomen d’une telle abeille, pour qui rien d’autre ne compte plus que de butiner ce nectar. Vous verrez qu’elle ne peut pas s’en extraire, même si on lui arrache l’abdomen. Qu’en est-il pour vous ? Une fois que vous aurez vraiment pris goût à l’amour vrai de Dieu, même si vous vous en éloigniez,  vous y reviendriez pour vous y accrocher une fois de plus. (137.57, le 18 décembre 1985)

L’amour seul peut tout résoudre. L’amour seul maintient le privilège de posséder l’axe vertical. L’amour procure le droit de possession, le droit à l’égalité et le droit à la participation. Quand je possède l’amour vrai, Dieu demeure en moi et moi en Dieu. Dieu m’appartient, l’amour de Dieu m’appartient et l’univers de Dieu m’appartient. Il est possible d’avoir un tel concept de la possession. Étant donné que chacun d’entre nous a cette valeur, nous avons le désir originel de nous manifester fièrement à toute la création. (179.169, le 1er août 1988)

Les personnes qui font l’expérience de Dieu dans leur vie ne peuvent se présenter devant Dieu sans verser des larmes, où qu’elles soient. Elles connaissent la volonté originelle de Dieu et luttent pour devenir Ses fils et Ses filles. Si vous êtes l’une d’elles et que vous partagez la volonté et le désir de Dieu, Il vous visitera et pleurera avec vous.

Où se trouvent les racines du chagrin de Dieu ? Elles se trouvent à l’intérieur de nous. Elles sont à l’intérieur de la nation, de ce monde et de toutes les choses de la création. Nous devons porter un mouvement qui les éradiquera et restaurera la joie de Dieu. En ce qui nous concerne, le centre de notre vie de foi devrait consister à faire l’expérience du chagrin de Dieu.

Lorsque nous vivons en versant des larmes pour Dieu, nous pouvons percevoir l’amour éternel de Dieu et accomplir notre mission de représentants. Plongés dans le cœur tourmenté de Dieu, nous n’avons pas besoin de prier ou de dépendre des doctrines. Avant de prier, nous ressentons déjà le cœur de Dieu...

N’entretenez aucun ressentiment contre quiconque. Pleurez plutôt pour les autres. Vous recevrez alors les avantages que procure le paiement de l’indemnité. Vous bénéficiez aujourd’hui du privilège d’être les premières personnes qui font l’expérience du chagrin de Dieu et qui versent des larmes pour Lui. Sachez cependant que Dieu a d’abord versé des larmes pour vous. (4.60, le 2 mars 1958)

Père ! Viens vers chacun de nous

Et serre-nous de Tes deux bras dans une étreinte pleine d’amour.

Avec quelle anxiété Tu as aspiré à cela

Espérant ce moment ?

Je peux désormais comprendre pleinement Ton cœur !

Je peux maintenant comprendre Ton cœur brisé. (9.160-61, le 8 mai 1960)